"Pour la France, j'y vais quand même": le (faux) tract pour Sarkozy fait le buzz

France - 30/11/2016 17h06
Lu 13 560 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
"Pour la France, j'y vais quand même": le (faux) tract pour Sarkozy fait le buzz
Culture
(PHOTO: @HugoClement/ Twitter)

Un collectif d’artistes lorrains a fait croire au retour de Nicolas Sarkozy à la présidentielle après sa défaite à la primaire de la droite et du centre dès le premier tour. Plus de 145 000 faux tracts ont été distribués à Paris. L’opération de communication a fait le buzz.

 

"Pour la France, j'y vais quand même". Ce tract distribué à 145 000 exemplaires dans la capitale a fait le buzz mardi 29 novembre alors que l’ancien président de la République a été sèchement battu dès le premier tour de la primaire de la droite et du centre le 20 novembre dernier. Un collectif d’artistes lorrains est derrière cette vaste opération de communication. Plus de 90 personnes bénévoles ont distribués – pour s’amuser – des tracts sur les pare-brises des voitures de Paris laissant planer le doute sur le retour de l’ancien candidat qui irait quand même, à la présidentielle de 2017.

Dans la matinée, un journaliste de l'émission Quotidien donne sur Twitter le résultat de sa "petite enquête" : l'opération est l'œuvre du collectif d'artistes Boijeot.Renauld. Jeff Bouillot, co-fondateur du site rawfunction.com leur attribue également cette "initiative artistique" en la relayant sur diverses plateformes.  

Mardi, le nom de domaine jyvaisquandmeme.fr circule sur Twitter. Il renvoie dans un premier temps vers la page Wikipedia de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis, une allusion à peine voilée aux affaires judiciaires dans lesquelles le nom de Nicolas Sarkozy est cité. Depuis, le lien a été réorienté vers une tribune diffusée début septembre sur la-feuille-de-chou.fr et désormais reprise par un certain "Tohu Bohu" sur le site participatif medium. Le texte se veut un "Appel à en finir avec le cirque électoral".

- Un précédent à Metz et Nancy -

Mais cette fois, le collectif Boijeot.Renauld n'y est pour rien, selon les informations de Libération. "Je savais très bien que les médias et les gens plus largement relaieraient bien plus facilement une blague potache qu’un truc sérieux", explique l'internaute qui a réservé le nom de domaine.

L’entourage de Nicolas Sarkozy a d’ailleurs dû démentir toute la journée de mercredi pour assurer que l’équipe de campagne de l’ex-chef de l’Etat n’est pas derrière cette opération de communication.

A Nancy et Metz en 2014, le même collectif avait également lancé une opération similaire pendant les élections municipales. Quelque 20.000 faux tracts avaient été distribués dans les deux villes lorraines. Barrés d'un bandeau tricolore, sur un fond nuageux, ils représentaient l’ancien maire de Nancy, André Rossinot, ou l'ancien maire de Metz, Jean-Marie Rausch. André Rossinot, qui n'était pas candidat à sa propre succession au poste de maire mais figurait sur la liste menée par son adjoint Laurent Hénart, avait jugé lundi l'initiative "grotesque".

Suggérer une correction

0 Commentaire

Envoyer
Top Actu
224 500 €
Metz - 110 m²
Maison Metz
241 000 €
Nancy - 95 m²
Appartement Nancy
185 000 €
Forbach - 170 m²
Maison Forbach
168 000 €
Metz - 100 m²
Appartement Metz
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension