Saint-Nicolas interdit dans des écoles du Grand-Est "au nom de la laïcité"

France - 09/12/2016 06h03 - mis à jour le 09/12/2016 17h39
Lu 121 042 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
Saint-Nicolas interdit dans des écoles du Grand-Est "au nom de la laïcité"
Culture
PHOTO : DR

La Saint-Nicolas n’a pas été fêtée dans deux établissements scolaires d’Alsace sur demande de leurs chefs d’établissements et au nom de «la laïcité». Les élus locaux ne comprennent pas et rejettent une application «sectaire de la laïcité». 

Les fêtes de la Saint-Nicolas provoquent un vif émoi dans la petite ville de Huningue (Haut-Rhin) au sud de Mulhouse et non loin de Bâle. Deux écoles maternelles ont préféré interdire la venue du Saint-patron des écoliers «au nom de la laïcité» indique les Dernières Nouvelles d’Alsace (DNA) jeudi 8 novembre tandis que les traditionnelles fêtes de Saint-Nicolas sont fêtées dans les écoles, les villages et dans de nombreux lieux publics de l’Est de la France début décembre.

«Nous venons d’apprendre par des parents d’élèves très en colère que vous aviez décidé, sans les avertir, de ne pas faire venir Saint-Nicolas, patron des écoliers, +par respect de la laïcité+. Nous sommes pour le moins surpris et déçus par cette décision qui ne concerne que les deux écoles maternelles» s’est agacé le maire de la commune dans un courrier adressé aux chefs d’établissement concernés. Pour le maire Jean-Marc Deichtmann, les responsables de ces écoles maternelles ont une vision «sectaire de la laïcité» alors que Saint-Nicolas s’est imposé selon lui comme un symbole qui «rassemble» les enfants et les familles et non plus comme une fête religieuse. « Votre rôle, plutôt que de donner raison à des expressions sectaires de la laïcité, n’est-il pas d’accompagner par des explications les très rares personnes choquées par cette tradition afin de faciliter leur intégration ?» s’est interrogé l’élu local en s’adressant aux deux directeurs.

En 2015 dans la banlieue de Metz (Moselle), l’annulation de la venue de Saint-Nicolas pour la même raison dans deux communes à Courcelles-sur-Nied et Laquenexy. La polémique, entre choix pédagogique et débat sur la laïcité, année des attentats de Charlie Hebdo et de novembre, avait provoqué un vif débat entre enseignants et parents. Une pétition avait été lancée sur Internet et avait donné raison aux parents d’élèves. 

Suggérer une correction
Top Actu
700 €
Pont-à-Mousson - 142 m²
Appartement Pont-à-Mousson
500 000 €
Hettange-Grande - 180 m²
Maison Hettange-Grande
95 000 €
Aubréville - 165 m²
Maison Aubréville
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension