Passage d’Anis Amri en France: Bruno le Roux "ne comprend pas la polémique"

France - 30/12/2016 15h28
Lu 12 092 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
Passage d’Anis Amri en France: Bruno le Roux "ne comprend pas la polémique"
Faits Divers
Bruno Le Roux, ministre de l'Intérieur ua marché de Noël de Strasbourg (Bas-Rhin) mardi 20 décembre 2016 au lendemain de l'attentat de Berlin.

Le ministre de l’intérieur est devenu, depuis quelques jours, la principale cible des élus de droite. La raison : en plein état d’urgence, Anis Amri a pu passer par la France, après l’attaque de Berlin. Le ministre de l'Intérieur ne «comprend pas» cette polémique.

Le ministre de l’intérieur est devenu, depuis quelques jours, la principale cible des élus de droite. La raison : en plein état d’urgence, Anis Amri a pu passer par la France, après l’attaque de Berlin. Le ministre de l'Intérieur ne «comprend pas» cette polémique.

Bruno Le Roux a réagit mercredi à ces attaques au micro de BFMTV. Le ministre de l’Intérieur s’est montré surpris : "Je ne comprends pas la polémique qui voudrait les mettre en cause. Les forces de sécurité intérieure font un travail admirable, sous une forte tension, avec des horaires très très lourds." Bruno Le Roux a ajouté : "Et je ne crois pas que (...) pour un attentat qui a été commis en Allemagne, pour une arrestation qui a eu lieu en Italie, on puisse mettre en cause et créer une polémique sur les forces de sécurité de notre pays." 

- Passage par l'Est de la France, Lyon, Chambéry... -

Le terroriste de Berlin serait également passé par les Pays-Bas avant de rejoindre l'Italie via la France. D'après LCI, le jeune Tunisien a rejoint Lyon en Bus depuis la gare routière de Sloterdijk, à Amsterdam. BFMTV évoque le même moyen de transport mais via la gare routière de Nimègue, une ville très proche de la frontière allemande. Il aurait rejoint Lyon à bord d'un car Flixbus, selon les deux chaînes d'information en continu.

La cavale du terroriste présumé a donc échappé aux polices allemandes mais aussi néerlandaises ou encore françaises et possiblement aux services belges ou luxembourgeoises selon l’itinéraire en bus choisi par Anis Amri. Le tueur de Berlin est très probablement passé par la région Grand-Est en utilisant les grands axes avec un scénario de l’A31 très probable sur l’axe Luxembourg-Metz-Nancy-Dijon puis l’A6 via Mâcon et jusqu’à Lyon. Ce sont les axes les plus empruntés par les lignes de bus internationales du type Fliwbus ou Eurolines.

LIRE AUSSI. Anis Amri, l'auteur de l'attentat de Berlin est passé par la région Grand-Est

Pour rappel, l’attentat de Berlin s’est déroulé le lundi 19 décembre peu après 20H et le terroriste a été abattu par la police de Milan dans une gare routière située en périphérie de la ville italienne quatre jours plus tard dans la nuit de jeudi à vendredi 23 décembre. Il avait refusé de se soustraire à un contrôle d’identité et avait fait feu sur les policiers qui avaient alors riposté. Selon LCI, le terroriste présumé armé n’a pas été contrôlé une seule fois durant sa cavale sauf à Milan où elle s’est arrêtée.

- Destination Rome ? -

Anis Amri, l'auteur présumé de l'attentat de Berlin, a envisagé d'aller à Rome avant de se rendre dans le nord de Milan, où il a été abattu le 23 décembre par la police, affirment vendredi des médias italiens.

«En gare de Turin, après être arrivé de France, il a été filmé à deux reprises par les caméras de surveillance alors qu'il cherchait au guichet automatique des renseignements sur les trains partant pour Rome ou Milan», rapporte Il Corriere della Sera sans citer de source.

«Signe qu'il n'avait pas de projet de déplacement précis, il a finalement opté pour un train régional vers la Lombardie, parce qu'à cette heure tardive, il n'y avait plus de train pour la capitale», poursuit le quotidien milanais.

Plusieurs journaux rapportent qu'une fois arrivé à Milan, le 23 décembre vers 2 heures, Anis Amri a croisé un jeune Salvadorien à qui il a demandé «où il pouvait prendre un train ou un bus pour Rome, Naples ou le Sud». Sesto San Giovanni, la ville du nord de Milan où il a été tué, est le point de départ d'autocars à destination de l'Espagne, du Maroc, de l'Albanie ou du sud de l'Italie.

Suggérer une correction

3Commentaires

Michel57
Miguel H. - il y a 4 mois
Signaler un abus
Ce n'est pas aux hommes de terrain qu'il faut jeter l'éponge mais à nos dirigeants !! c'est eux qui nous font croire que nous sommes en sécurité alors que c'est totalement faux, la preuve !! Ce crétin de terro qui se balade librement en Europe et en France ! Entre Valls qui ne pense qu'à sa gueule en démissionnant en plein état d'urgence et cet abruti "qui ne comprend pas la polémique" on est vraiment pas aidés..... Et félicitation aux Italiens, en France on aurait eu de flics morts car ils auraient eu peur d'user de leur arme ! Répondre
mik357
M. T. - il y a 4 mois
Signaler un abus
Eh Miguel H; jeter la pierre, pas l'éponge ! Répondre
citoyen
citoyen M. - il y a 4 mois
Signaler un abus
Si polémique il y a, nous savons maintenant qu'elle se situe à la tête des plus hauts responsables de notre sécurité, c'est à dire au ministère de l'intérieur. Voilà le résultat lorsqu'on emploie des intérimaires de la politique, faute d'avoir un vivier de ministrables compétents. Répondre
Voir les commentaires suivants
Envoyer
Top Actu
224 500 €
Metz - 110 m²
Maison Metz
241 000 €
Nancy - 95 m²
Appartement Nancy
185 000 €
Forbach - 170 m²
Maison Forbach
168 000 €
Metz - 100 m²
Appartement Metz
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension