Primaire de la gauche: Valls assure qu’on lui a imposé l’usage du 49.3

France - 06/01/2017 10h44
Lu 13 478 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
Primaire de la gauche: Valls assure qu’on lui a imposé l’usage du 49.3
Politique
(PHOTO: Philippe Grangeaud)

Manuel Valls a défendu jeudi soir dans "L'émission politique" son projet présidentiel, reconnaissant avoir "changé" pour justifier l'inflexion à gauche de son programme par rapport à ses positions passées. L’audience de l’émission est assez faible. 

"Je sais bien que beaucoup m'aimaient quand j'étais briseur de rêve (...) briseur de tabou. A 5%! Mais bien sûr que j'ai changé! Je n'ai pas changé de conviction, mais j'ai changé, j'ai mûri", s'est justifié l'ex-locataire de Matignon sur France 2, niant tout opportunisme. Ses adversaires et de nombreux électeurs de gauche l’accusent de se gauchir en raison de sa candidature à la primaire. 

A l'issue de l'émission, selon le sondage réalisé par Harris Interactive, seuls 29% des Français interrogés ont jugé Manuel Valls "convaincant". Chez les sympathisants de gauche, ce taux atteint 45%, en deçà des scores de ses rivaux Benoît Hamon (63%) et Arnaud Montebourg (51%) lors de leurs passages respectifs dans cette émission. Côté audience, M. Valls a attiré 1,9 millions de téléspectateurs soit une audience comparable à celle d’Arnaud Montebourg à la même émission (1, 93 million) mais plus que Benoit Hamon (1,7).

Cela reste toutefois faible face aux prestations des candidats de la droite à la primaire ou de Marine Le Pen (FN). Invité à l'issue du JT de 20h, Vincent Peillon a lui retenu, mardi, 3,1 millions de téléspectateurs, mais pour une demi-heure seulement. Pendant la primaire de la droite, Nicolas Sarkozy et Alain Juppé avaient respectivement attiré 2,7 millions de téléspectateurs lors de leur passage dans "L'émission politique", tandis que celle consacrée à François Fillon avait été regardée par 2 millions de téléspectateurs.

- "Je n'ai pas changé de conviction, mais j'ai changé, j'ai mûri" -

Manuel Valls assume désormais "le niveau de dépenses publiques dont les Français ont besoin", prône un "revenu décent" de plus de 800 euros, ou encore un salaire et un taux d'impôt sur les sociétés minimum dans l'Union européenne. Nouvelle proposition jeudi soir: 40.000 nouveaux logements sociaux pour les jeunes précaires. "J'essaie d'incarner une gauche réformiste, qui refuse le libéralisme mais qui essaie d'avancer en même temps", a-t-il dit. 

"Je ne suis plus Premier ministre, je réfléchis à l'avenir. Et notamment sur la réponse à apporter à la crise démocratique", a-t-il à nouveau plaidé pour justifier sa volonté de cantonner l'article 49-3 aux textes budgétaires, alors qu'il y a eu lui-même recours pour la loi Macron et la loi travail. M. Valls en a d'ailleurs rejeté la responsabilité sur les frondeurs socialistes: "On m'a imposé le 49-3".

Manuel Valls peut toutefois se réjouir d'un bon sondage Harris Interactive paru jeudi matin: il arriverait largement en tête (43%) au premier tour de la primaire le 22 janvier, devant ses rivaux Arnaud Montebourg (25%) et Benoît Hamon (22%), en forte progression. Vincent Peillon est distancé (7%).

 

Suggérer une correction
Top Actu
35 000 €
Forbach - 68 m²
Appartement Forbach
680 €
Sarreguemines - 90 m²
Maison Sarreguemines
400 €
Sierck-les-Bains - 70 m²
Garage - Parking Sierck-les-Bains
195 000 €
Villers-lès-Nancy - 110 m²
Maison Villers-lès-Nancy
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension