Benoit Hamon veut une union de la gauche déjà rejetée par Jadot et Mélenchon

France - 30/01/2017 16h08
Lu 7 990 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
Benoit Hamon veut une union de la gauche déjà rejetée par Jadot et Mélenchon
Politique
Vendredi 6 janvier 2017, Nancy (Meurthe-et-Moselle). Benoit Hamon lors d'une conférence de presse, à moins de deux semaines du premier tour de la primaire de la gauche. (PHOTO: NZ/ LORACTU.fr)

Le candidat victorieux de la primaire du PS dimanche souhaite une union de la gauche déjà rejetée par Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot. Benoit Hamon doit absolument rassembler largement à gauche face à Emmanuel Macron pour espérer se qualifier au second tour de la présidentielle.

En plus de la difficulté de rassembler son camp en partie tenté de rallier Emmanuel Macron, Benoit Hamon doit désormais convaincre Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) et Yannick Jadot (Europe Ecologie Les Verts). Le vainqueur de la primaire socialiste élargie a annoncé dimanche qu'il proposerait lundi à Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon, candidats d'EELV et de la France insoumise, de "construire ensemble une majorité gouvernementale cohérente et durable".

Jean-Luc Mélenchon a opposé jeudi dernier une fin de non-recevoir à toute idée de rassemblement avec M. Hamon, mais a également adouci son discours envers le candidat socialiste dimanche, saluant "des paroles si proches des nôtres" et "un fait qui donnera ses fruits le moment venu". "A ce stade il n'y a pas encore de rendez-vous de pris" avec Jean-Luc Mélenchon, a déclaré lundi le porte-parole de Benoît Hamon Alexis Bachelay sur Sud Radio/Public Sénat.

"Que l’instrument au PS en ait été Benoît Hamon qui a chanté des paroles si proches des nôtres est une source de satisfaction supplémentaire" a commenté M. Mélenchon lundi sur sa page Facebook. "J’estime que le programme historique « L’Ère du peuple » et sa traduction dans « L’Avenir en commun » forment un tout qui, dorénavant, est adossé à une vague dans notre pays. C’est à nous qui avons porté ce choix tant d’années d’être à la hauteur pour le rendre victorieux. La campagne des « insoumis » et ma candidature sont là pour cela. Rien que pour cela" a dit le candidat d’extrême gauche qui laisse clairement entendre qu’il ne se retirera pas.

- Difficile rassemblement au PS et au gouvernement -

Du côté de l’écologiste Yanick Jadot, invité sur BFMTV, ne s'est pas prononcé lundi sur un éventuel soutien, disant attendre de voir à quel point le candidat s'émanciperait du PS "qui dirige ce pays, qui a tourné le dos à l'écologie", tout en assurant qu'il y aurait "un bulletin Jadot" à la présidentielle. M. Hamon en avait dit de même durant la campagne du second tour de la primaire du PS.

Avant de rassembler concrètement les gauches, M. Hamon doit aussi rassembler la famille socialiste, un exercice qui s’annonce délicat. Le candidat du PS à la présidentielle doit rencontrer le Premier ministre Bernard Cazeneuve lundi après-midi à Matignon et François Hollande dans la semaine qu’il a déjà eu au téléphone dimanche après sa victoire. Lors de sa convention d’investiture prévue à Paris le 5 février prochain, M. Hamon ne pourra pas compter sur le soutien de Manuel Valls qui sera absent.

D’après un sondage Sofres pour RTL, Le Figaro et LCI publié dimanche soir, Benoit Hamon est crédité de 15% des intentions de vote au premier tour de la présidentielle devant Jean-Luc Mélenchon (10%) et Yannick Jadot (2%), sans la candidature de François Bayrou. 

Suggérer une correction

0 Commentaire

Envoyer
Top Actu
130 000 €
Vandoeuvre-lès-Nancy - 74 m²
Appartement Vandoeuvre-lès-Nancy
252 000 €
Bainville-sur-Madon - 165 m²
Maison de village Bainville-sur-Madon
135 000 €
Thionville - 97 m²
Appartement Thionville
239 200 €
Beuveille - 140 m²
Maison individuelle Beuveille
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension