Fillon s'en "remet au seul jugement" des urnes et exclut définitivement son retrait

France - 16/02/2017 12h09
Lu 10 577 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
Fillon s'en "remet au seul jugement" des urnes et exclut définitivement son retrait
Politique
François Fillon lors d'un déplacement dans l'Oise, mercredi 15 février 2017.

"Je m'en remets au seul jugement du suffrage universel": François Fillon assure désormais qu'il n'entend plus se retirer même en cas de mise en examen. Le candidat de la droite et du centre à la présidentielle continue de faire campagne malgré la poursuite de l'enquête portant sur les emplois fictifs présumés de son épouse et de deux de ses enfants, qui ne sera pas classée sans suite. 

François Fillon a estimé jeudi qu'il n'y "a rien de nouveau" après la déclaration du parquet national financier (PNF) selon laquelle un classement sans suite n'est pas envisagé "en l'état" dans l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs de Penelope Fillon.

"Il n'y a rien de nouveau, ni poursuite ni mise en examen", explique le candidat de la droite à la présidentielle dans Le Figaro (l'interview complète est à paraître samedi, NDLR), estimant qu'il s'agit d'un "acte de communication qui nourrit le feuilleton médiatique". "Je m'en remets donc désormais au seul jugement du suffrage universel", a-t-il ajouté. Après les premières révélations du Canard Enchaîné, le candidat avait indiqué qu'il renoncerait uniquement s'il était mis en examen, un engagement réitéré depuis.

Un peu plus tôt jeudi, ce sont ses deux avocats qui étaient montés au créneau en réaffirmant que le PNF n'était pas compétent et agissait en violation du principe de séparation des pouvoirs.

Alors que le procureur Eliane Houlette a indiqué jeudi que "les investigations vont se poursuivre", M. Fillon a affirmé: "Cela n'entame en rien ma détermination. J'entends plus que jamais porter le projet de redressement et de modernisation de la France, conformément au mandat qui m'a été donné par 4,4 millions de nos concitoyens", a-t-il ajouté. L'office anti-corruption de la PJ (oclciff), qui a mené depuis trois semaines des investigations au pas de charge, a remis mercredi au parquet national financier (PNF) les premiers résultats de son enquête, ouverte pour détournements de fonds publics et abus de biens sociaux.

- "Rien de nouveau", "coup de communication" se défend le camp Fillon -

LIRE AUSSI. François Fillon propose d’abaisser la majorité pénale à l’âge de 16 ans​

Les avocats du couple Fillon ont réaffirmé jeudi que le parquet national financier, qui n'envisage pas "en l'état" de classer sans suite son enquête sur les soupçons d'emplois fictifs de Penelope Fillon, n'était pas compétent et violait le principe de la séparation des pouvoirs. "Nous maintenons que l'enquête se déroule en violation des règles de compétence du parquet national financier et, plus grave encore, du principe de la séparation des pouvoirs", écrivent Me Antonin Levy et Me Pierre Cornut-Gentille dans un communiqué, estimant que le parquet n'a "pas d'éléments suffisants pour requérir des poursuites".

Le rapport de la police concernant l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs de Penelope Fillon a été remis mercredi au parquet national financier (PNF), qui n'envisage pas "en l'état" de classement sans suite, a annoncé jeudi le parquet.

"Les nombreux éléments déjà recueillis ne permettent pas d'envisager, en l'état, un classement sans suite de la procédure", a indiqué le parquet dans un communiqué, ajoutant que "les investigations vont se poursuivre". Le PNF a ouvert le 25 janvier une enquête préliminaire pour détournements de fonds publics et abus de biens sociaux à la suite de soupçons d'emplois fictifs de l'épouse de François Fillon, le candidat de la droite à la présidentielle.

Suggérer une correction
Top Actu
695 €
Lunéville - 100 m²
Appartement Lunéville
588 €
Farébersviller - 108 m²
Appartement Farébersviller
538 €
Farébersviller - 69 m²
Appartement Farébersviller
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension