Duel surprise entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron à l’usine Whirlpool

France - 26/04/2017 15h07 - mis à jour le 26/04/2017 16h00
Lu 21 228 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
Duel surprise entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron à l’usine Whirlpool
Economie
Emmanuel Macron à son arrivée à l'usine Whirlpool à Amiens dans le nord de la France, mercredi 26 avril 2017. (PHOTO: TWITTER/ Marcelo Wesfreid)

La campagne de second tour de l'élection présidentielle s'est accélérée mercredi avec la visite surprise de Marine Le Pen sur le site Whirlpool d'Amiens, au moment où Emmanuel Macron rencontrait, non loin de là, les représentants de l'intersyndicale de l'entreprise dans une CCI. 

En 2012, c’était Florange (Moselle), symbole des promesses de candidats pour sauver els hauts-fourneaux. Mercredi, la campagne s’est accélérée autour de l’économie et du social trois jours après le premier tour qui a placé en tête Emmanuel Macron devant Marine Le Pen. Les deux candidats se sont rendus à Amiens, dans le nord de la France, sur des terres qui ont largement voté FN pour s’emparer du cas de l’usine d’électroménager Whirlpool qui doit fermer.

La candidate du FN s'est rendue mercredi à la mi-journée sur ce site d'Amiens, pendant que, à quelques kilomètres de là, Emmanuel Macron s'entretenait en ville avec des délégués syndicaux de l'entreprise. "Je suis là au côté de salariés, sur le parking, pas dans des restaurants amiénois", a déclaré à la presse la candidate, qui s'est défendue de "faire un coup médiatique". Elle s'est faite photographier aux côtés de salariés faisant des selfies. La visite de Mme Le Pen qui n’était pas inscrite à son agenda de campagne ce mercredi a été vu comme un bon coup médiatique et politique alors que M. Macron était dans les murs de la Chambre de Commerce et d’Industrie à la rencontre de plusieurs représentants syndicaux. 

"Mme Le Pen fait de l'utilisation politique, puisqu'elle va haranguer des militants politiques sur un parking" a-t-il attaqué en milieu de journée lors d’une conférence de presse à la CCI d’Amiens. Le candidat d’En Marche, qui est apparu dépassé par la situation, a improvisé une rencontre sur le parking de l’usine pour venir rencontrer des salariés et des syndicalistes. Alors qu’il doit tenir un meeting à 19H à Arras, M. Macron n’avait pas prévu de se rendre sur le site pour éviter de tenir des propos d’estrade comme l’a fait François Hollande en 2012, juché sur un camion, devant les salariés d’ArcelorMittal Florange. 

- Le Pen prend Macron par surprise -

Au moment de sa venue sur le parking de l’entreprise où est organisé un piquet de grève, le candidat centriste a eu la plus grande difficulté à se frayer un chemin. Entouré d’un mur de caméras et de journalistes, de nombreux sifflets et hués ont été entendus à sa décente de voiture. "Marine présidente" était également scandé par des salariés et des militants Front national. 

Le candidat a été obligé d’utiliser un porte-voix devant la foule dans une organisation confuse où il a tenté d’échanger avec des salariés en colère. "Bien sûr que je m’aperçois de la colère dans le pays, c’est pour ça que je suis ici" a expliqué M. Macron. "Je suis venu ici pour expliquer ce que je vais faire, je suis candidat pour devenir président de la République" a assuré le candidat d’En Marche au milieu de la foule. 

 

Suggérer une correction
Top Actu
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension