Education: le ministre veut "autoriser à nouveau le redoublement" à l'école

France - 08/06/2017 13h38
Lu 21 246 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
Education: le ministre veut "autoriser à nouveau le redoublement" à l'école
Société
Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale.

Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer souhaite "autoriser à nouveau le redoublement" dès l'année scolaire 2017-2018, jugeant "absurde" son interdiction.

Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer souhaite "autoriser à nouveau le redoublement" dès l'année scolaire 2017-2018, jugeant "absurde" son interdiction dans un entretien au Parisien.

Blanquer veut marquer ainsi un infléchissement par rapport à la politique de la socialiste Najat Vallaud-Belkacem qui l'a précédé et qui avait pris en novembre 2014 un décret affirmant "le caractère exceptionnel du redoublement". "Le redoublement doit rester possible quand c'est dans l'intérêt de l'élève, et dans des cas qui doivent rester rares", affirme aujourd'hui Jean-Michel Blanquer.

Pour le ministre, "la première des réponses réside dans l'accompagnement tout au long de l'année et dans les stages de soutien que nous créons" pendant les vacances d'été pour les élèves qui entrent en sixième. "Autoriser à nouveau le redoublement, ce n'est pas un virage absolu mais c'est une inflexion importante", martèle-t-il, annonçant que ce changement a "vocation à s'appliquer dès l'année scolaire 2017-2018".

"Le redoublement doit rester possible quand c’est dans l’intérêt de l’élève, et dans des cas qui doivent rester rares", affirme aujourd’hui Jean-Michel Blanquer. Pour le ministre, "la première des réponses réside dans l’accompagnement tout au long de l’année et dans les stages de soutien que nous créons" pendant les vacances d’été pour les élèves qui entrent en sixième.

- Le taux de redoublement important en France -

"Il y a quelque chose d’absurde à laisser passer de classe en classe des élèves accumulant des retards» explique Jean-Michel Blanquer, qui veut marquer sa différence par rapport à la politique de la socialiste Najat Vallaud-Belkacem qui l’a précédé. La ministre avait pris en novembre 2014 un décret affirmant «le caractère exceptionnel du redoublement". "Autoriser à nouveau le redoublement, ce n’est pas un virage absolu mais c’est une inflexion importante", martèle-t-il, annonçant que ce changement a «vocation à s’appliquer dès l’année scolaire 2017-2018".

En France, 22 % des élèves ont redoublé au moins une fois avant l’âge de 15 ans, soit le double de la moyenne des pays de l’OCDE. Les garçons, les élèves issus d’un milieu défavorisé et ceux issus de l’immigration sont particulièrement susceptibles de redoubler. Les auteurs du classement Pisa saluent le fait que, dans l’OCDE, le taux de redoublement a décru de 3 points entre 2009 et 2015. La France connaît la plus forte baisse, avec une diminution de 16 points de pourcentage entre 2009 et 2015. Notre taux de redoublement demeure élevé mais il a nettement régressé au cours de la dernière décennie sous la pression des pouvoirs publics.

 

Suggérer une correction
Top Actu
480 000 €
Metz - 200 m²
Appartement Metz
110 000 €
Longwy - 108 m²
Maison jumelée Longwy
1 200 €
Ay-sur-Moselle - 130 m²
Maison individuelle Ay-sur-Moselle
135 000 €
Audun-le-Tiche - 73 m²
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension