"Charlie Hebdo": "J'espère pouvoir me le procurer très vite!"

France - 14/01/2015 17h29
Lu 787 fois -   La Rédaction
"Charlie Hebdo": "J'espère pouvoir me le procurer très vite!"
Culture
Les buralistes continuent à montrer leur ras-le-bol après la sortie du dernier numéro de Charlie Hebdo aujourd'hui dans les kiosques.

Les buralistes continuent à montrer leur ras-le-bol après la sortie du dernier numéro de Charlie Hebdo aujourd’hui dans les kiosques. “Attendez demain” nous a-t-on dit. De leurs côtés, les clients ne perdent pas espoir de l’obtenir dans les prochains jours. Les kiosques vont en effet recevoir de nouveaux exemplaires partout en France dès demain.

 

Je suis allée au buraliste ce matin sans savoir si j'allais effectivement pouvoir repartir avec un exemplaire de Charlie Hebdo, malgré le fait de l'avoir commandé il y a 2 jours. En effet, le buraliste n'a reçu que 20 copies et mon nom figurait sur la fin de la liste donc je suis repartie bredouille !", nous avoue une cliente.

 

“Ce serait indécent d’en faire un fromage”

 

"C'était évidemment une petite déception personnelle car j'aurais bien voulu lire ce journal symbolique, mais en comparaison à tout ce qui s'est passé récemment je trouve que ce serait indécent d'en faire un fromage. Surtout sachant que, d'après le buraliste, ils vont continuer à le rééditer pendant quelque temps encore afin de satisfaire la demande énorme du public", a-t-elle ajouté.

 

A ses côtés, son mari, Pierre nous avoue que c’est la première fois qu’il achète cet hebdomadaire satirique. “A travers l'achat de cette dernière édition, c'est aussi une façon de porter un petit hommage personnel à tous ceux qui sont morts pour avoir oser faire face à la violence ... Et qui ont pris les balles pour nous."

 

“Honteux que des gens profitent de cet événement pour se faire autant d’argent”

 

De son côté Alexandre a indiqué qu'il n'avait pas tenté d'acheter le dernier numéro de Charlie Hebdo. "Je savais que ce serait impossible de l'avoir... à moins de se lever à 5h30 du matin, et de se rendre dans un Relay d'une grande gare... Etant donné qu'il va y avoir des réapprovisionnements dans les bureaux de tabac, peut être que j'aurais la chance de m'en procurer un mais ce serait un miracle ! J'ai appris que des enchères pouvait monter jusqu'à des grosses sommes pour ce numéro, je trouve ça honteux que des personnes profitent de cet évènement pour se faire autant d'argent”.

 

Parfois des bagarres ou des insultes

 

Selon plusieurs témoignages recueillis par «LOR’Actu», plusieurs buralistes de la région Lorraine se sont fait bousculer ce mercredi matin. En effet, certains points de vente étaient pris d’assaut ce matin pour le lancement du numéro spécial de Charlie Hebdo. «J’ai reçu des insultes de clients en colère qui imaginaient que j’avais réservé les exemplaires pour mes proches, c’est dingue…» déplore un responsable de point de vente de Metz (Moselle). «Certains étaient vraiment sous tension, il ne faut pas oublier que la France est secouée depuis plusieurs jours et que les tensions sont fortes, pas la peine d’en rajouter» assure un autre buraliste qui a dû séparer deux clientes qui en étaient venues aux mains. «C’est pire que les soldes…» ironise-t-il.

 

Ailleurs en France, des bagarres ont parfois éclaté. «Vous n’avez pas honte? C’est le retour à Cro-Magnon!», a lancé le vendeur, débordé. «Sous les invectives, certains arrachent Charlie des mains de leur voisin ou de leur voisine. Quelques coups de poing volent», rapporte l’AFP qui a assisté à des scènes hallucinantes à Paris. «Ils se sont battus pour sauter leur tour. Et une femme s'est même approchée de ma caisse pour essayer de m'acheter avec un billet de 10 euros, vraiment n'importe quoi!», se désole un kiosquier à l’AFP. A Dijon (Côte d’or), la police a fait évacuer un kiosque après des insultes reçues par une vendeuse rapporte Le Bien Public

 


 

Suggérer une correction

2Commentaires

anonymous
anonymous l. - il y a 2 ans
Signaler un abus
C'est certainement dû au choc post-traumatique après la tragédie ! Je ne m'explique pas cet engouement soudain et populaire, pour ce magazine qui avait un lectorat plutôt ciblé. Un sociologue aurait certainement une façon rationnelle d'expliquer le phénomène. Serait-ce de la compassion ou, une réaction liée à la caricature de première page, à moins que, ce ne soit un mélange des deux ? Répondre
anonymous
anonymous l. - il y a 2 ans
Signaler un abus
Tout cela est parfaitement grotesque Répondre
Envoyer
Top Actu
230 000 €
Bouzonville - 134 m²
Maison Bouzonville
180 000 €
Bouzonville - 102 m²
Maison Bouzonville
72 000 €
Audun-le-Roman - 105 m²
Maison Audun-le-Roman
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension