Vosges: le loup tue de nouveau, un éleveur prêt à se faire justice lui-même

Metz - 15/02/2016 18h07 - mis à jour le 15/02/2016 18h57
Lu 7 007 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
Vosges: le loup tue de nouveau, un éleveur prêt à se faire justice lui-même
Société
Le loup photographié le 11 février 2016 dans les Vosges. (PHOTO: Office national de la chasse et de la faune sauvage - ONCFS - publiée par "Vosges Matin")

Le loup du massif des Vosges fait de nouveau des victimes. Un agriculteur excédé dit qu’il est prêt à abattre lui-même le canidé. L’animal aurait déjà tué plus d’une dizaine d’ovins en quelques jours.

Depuis l’été – et notamment ces derniers jours, le loup des Vosges qui attaque des élevages de la plaine a été photographié pas un dispositif mis en place l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) et dont une image a fuité dans le journal local Vosges Matin ce week-end. A Soncourt, un petit village du département, un éleveur aurait perdu 12 brebis en moins d’un mois. Dans un autre secteur près de Saint-Dié-des-Vosges à La Boudière, un éleveur a perdu sept brebis liées à des attaques présumées du loup.

L’éleveur de Soncourt veut de la préfecture départementale le droit d’utiliser un tir de défense. Sinon, il se dit prêt à le tuer lui-même avec ou sans autorisation des autorités alors que le loup est un animal protégé en France. Affirmant également assumer les sanctions en cas de non respect de la loi, l’éleveur est à bout. La préfecture des Vosges a confirmé que l’animal pris en photo par l’ONCFS est bien un jeune loup italo-alpine.

Le loup est une espèce protégée en France

Fin 2015, le préfet avait donné l’autorisation à plusieurs éleveurs de tirer sur le loup. Le préfet des Vosges avait acté le droit du tir d'effarouchement à Ferdrupt et un tir de défense où l’éleveur pourra tuer l'animal à Autigny-la-Tour. Le préfet des Vosges avait souhaité apaiser les relations tendues entretenues avec les éleveurs du département qui réclamaient depuis plusieurs mois une action forte de l’Etat pour mettre «fin au massacre» dont leurs ovins sont victimes. 

Cet été, la ministre de l’Environnement Ségolène Royal et Manuel Valls avaient réussi à glisser une mesure en faveur des éleveurs contre le loup. La mesure de ce plan prévoit en effet «l’engagement par le gouvernement d’une démarche de déclassification du loup comme espèce strictement protégée, auprès de la Convention de Berne et de l’Union européenne». Le loup fait partie des espèces de faune sauvage protégées par la Convention relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l’Europe, dite convention de Berne, adoptée en 1979 et ratifiée par 44 pays et l’Union européenne.

Suggérer une correction

0 Commentaire

Envoyer
Top Actu
206 500 €
Sexey-aux-Forges - 105 m²
Maison Sexey-aux-Forges
130 000 €
Senones - 110 m²
Maison Senones
89 000 €
Senones - 160 m²
Maison Senones
57 000 €
Senones - 83 m²
Appartement Senones
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension