La région Grand-Est et l’Etat font un geste pour sauver 700 kilomètres de lignes TER

Metz - 17/06/2016 10h52
Lu 11 112 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
La région Grand-Est et l’Etat font un geste pour sauver 700 kilomètres de lignes TER
Politique
Le président (Les Républicains) de la région Grand-Est à Metz (Moselle), lundi 30 mai 2016. (PHOTO: LORACTU.fr)

La nouvelle région et l’Etat font un pas vers le sauvetage des lignes SNCF secondaires de l’Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine. L’opérateur ferroviaire public a assuré qu’il réduirait la voilure sur les lignes non prioritaires. 700 kilomètres de lignes de TER sont directement menacées.  

Le président (Les Républicains) du Grand-Est Philippe Richert est face à un casse tête de plus dans la construction de la nouvelle région. La SNCF a fait savoir qu’elle arrêterait d’entretenir et de prendre en charge 700 kilomètres de lignes de TER en Alsace, Champagne-Ardenne-Lorraine pour les moins fréquentées pour se concentrer sur les lignes structurantes. Si la Région ne prend pas le relais sur ce dossier épineux, de nombreuses lignes et des gares pourraient fermer : 11 lignes au total, encore non précisées. Selon M. Richert, cette mauvaise nouvelle représenterait 300 à 400 millions d’euros. Un chiffre énorme alors que le premier budget de la région, de 2,5 milliards d’euros, est déjà principalement réservé aux transports avec 600M d’euros de dépenses en 2016.

Selon la SNCF, ces lignes secondaires continueraient à être entretenues au quotidien mais si de grands travaux doivent être opérés, l’opérateur ferroviaire public ne financera pas les chantiers. La menace plane donc sur les trains qui y circulent dont la vitesse pourrait être réduite à… 40km/h. La SNCF n’a pas encore précisé quelles sont les lignes concernées mais il y a fort à craindre qu’elles touchent des secteurs ruraux ou encore les liaisons entre les ex-régions désormais fusionnées. Un non-sens alors que l’Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine vient tout juste de fêter ses 6 mois d’existence et que les liaisons en train entre les principales villes (Reims, Metz, Strasbourg, Châlons-en-Champagne…) restent à construire.

LIRE AUSSI. 700 kilomètres de lignes de TER menacées dans la nouvelle région Grand-Est

- 65 millions sur 300 à 400 millions déjà trouvés -

(PHOTO: ILLUSTRATION/ LORACTU.fr)

La région Grand-Est et l’Etat ont réussi à mobiliser les premiers millions d’euros cette semaine en vue du maintien de ces lignes. Grâce à la renégociation du contrat de plan Etat-Région 2015-2020, le président de la région et le préfet ont réussi à remobiliser des budgets : 30 millions d’euros pour l’Etat et 50 millions pour la nouvelle région, soit 80M d’euros.  Sur cette somme globale, 65 millions seront consacrés à ces lignes SNCF menacées. On est encore loin des 300 à 400 millions d’euros nécessaires.

Dans un entretien accordé au Point, M. Richert s’était montré sévère avec la SNCF. «La SNCF s'est rendu compte qu'il manquait des conducteurs en Ile-de-France. Eh bien, qu'a-t-elle fait ? Elle en a ponctionné dans d'autres régions. Dans le Grand Est, on a ainsi dû supprimer 31 trains parce qu'il n'y avait plus de conducteurs, ils étaient partis en renfort en Ile-de-France. Et j'ai découvert le dossier par les médias ! Alors que le Grand Est verse actuellement 430 millions d'euros pour le fonctionnement des trains... (…» s’était-il indigné en avril dernier. «On ne peut pas discuter sereinement avec la SNCF» a-t-il également taclé. 

Suggérer une correction

0 Commentaire

Envoyer
Top Actu
89 000 €
Nilvange - 85 m²
Appartement Nilvange
35 012 €
Dabo - 1500 m²
Terrain Dabo
275 000 €
Montigny-lès-Metz - 105 m²
Maison Montigny-lès-Metz
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension