Après une année "difficile", Lorraine Airport espère décoller en 2017

Metz - 11/01/2017 14h08
Lu 21 152 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
Après une année "difficile", Lorraine Airport espère décoller en 2017
Economie
(PHOTO: LORRAINE AIRPORT) Un avion d'Air France sur le tarmac de l'aéroport de Metz-Nancy Lorraine à destination de Cuba, mardi 10 janvier 2017.

L’aéroport régional de Lorraine souhaite entamer la nouvelle année sur de meilleurs auspices après une année 2016 marquée par la baisse de la fréquentation passagers, de grands travaux de piste et l’arrivée de Ryanair au Luxembourg. 

De l’aveu de son président Philippe Richert, (patron LR de la région Grand Est – propriétaire de l’aéroport), l’année 2016 fut «difficile» pour Lorraine Airport. «Nous avons enregistré une baisse de la fréquentation de 10%» révèle le nouveau grand patron de l’équipement régional situé entre Metz et Nancy à quelques pas de la célèbre «gare betteraves» qui accueille le TGV Est depuis 2007. «Toutefois, nos prévisions étaient bien plus pessimistes avec une baisse attendue de près de 30%, c’est mieux qu’attendu» a souligné M. Richert lors de ses vœux à la presse en qualité de président de l’aéroport.

D’après la directrice générale de l’aéroport, la baisse de la fréquentation en 2016 est liée aux importants travaux de la piste achevés au printemps qui ont nécessités de détourner le trafic vers l’aéroport de Luxembourg. De plus, l’annulation de vols vers des destinations tendues comme la Turquie, la Tunisie ou le Maroc, pays marqués par des risques sécuritaires intenses a eu raison de la fréquentation. Pour inverser la courbe et espérer atteindre le cap des 225 à 250 000 passagers cette année, de nouvelles destinations vont être proposées aux voyageurs: Ibiza, Bourgas et Cagliari pour la saison estivale. Par ailleurs, des vols réguliers vers La Havane (Cuba) vont également décoller depuis Lorraine Airport. Le premier vol avec un gros porteur s’est déroulé mardi 10 janvier.

En 2017, la compagnie Hop d’Air France et le groupe TIU ont confirmé leur engagement avec leurs vols réguliers. Air Algérie s’est engagé à intensifier le nombre de vols vers le pays devant la croissance du nombre de voyageurs. La compagnie française Twinjet va proposer des vols vers Nantes en plus de Bordeaux, Marseille et Toulouse. Chalair va maintenir ses vols vers Perpignan en allongeant leur durée dans le calendrier.

- De nouvelles destinations tendances cet été -

Pour tenter d’équilibrer ses comptes qui affichent un déficit, la région Grand-Est baisse participation dans l’objectif que l’aéroport accélère son indépendance financière. Un investissement important va être consenti pour l’installation d’un simulateur de vols qui pourra être loué par des petites compagnies aériennes. «On imagine déjà l’installation d’un deuxième simulateur mais il faut que le premier trouve son équilibre» assure Philippe Richert qui est également revenu sur le nom de l’aéroport.

Baptisé «Lorraine Airport» par l’ex-majorité PS de la région Lorraine dans l’ambition de rendre visible à l’international l’aéroport, la justice doit prochainement se prononcer sur la légalité de ce nouveau nom. Une association a attaqué l’aéroport estimant que les établissements publics ne pouvaient pas porter de nom anglophone, se basant sur une décision de justice qui avait obligé l’aéroport de Lyon à abandonner son nom à consonance étrangère. «On verra ce que la justice dira» a assuré M. Richert qui assure qu’il utilise les deux noms, tant Lorraine Airport que Aéroport-Metz-Nancy-Lorraine. «Je me suis battu pendant 20 ans au Sénat pour défendre la langue française, je peux comprendre» a assuré le président de l’aéroport.

- La question du nom reposée -

Sur le climat social tendu au sein de l’aéroport, M. Richert a assuré qu’il avait engagé des discussions avec tous les acteurs. «Après les élections, je n’ai pas souhaité tout détruire comme cela peut être le cas quand une majorité politique change» a rappelé le président du Grand-Est alors que la directrice générale est contestée dans ses rangs. La délicate question de l’activité H24 de l’aéroport est également sur le bureau de M. Richert. «Il faut que cela continue (…) le fait par exemple que les avions de nos équipes de football ne puissent pas décoller et atterrir tard le soir depuis la Lorraine est un problème» selon Philippe Richert.

«L’aéroport est important pour la Lorraine», «il n’est pas question de remettre en cause cet équipement» qui est «un élément pour l’attractivité et l’économie régionale». Lorraine Airport est le troisième aéroport régional du Grand-Est en terme de fréquentation derrière Bâle-Mulhouse et Strasbourg. 

Suggérer une correction
Top Actu
695 €
Lunéville - 100 m²
Appartement Lunéville
588 €
Farébersviller - 108 m²
Appartement Farébersviller
538 €
Farébersviller - 69 m²
Appartement Farébersviller
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension