La région Grand-Est veut mettre en concurrence 10% de son réseau TER

Metz - 08/02/2017 15h04
Lu 18 581 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
La région Grand-Est veut mettre en concurrence 10% de son réseau TER
Economie
Des usagers qui attentent dans le hall de la gare de Thionville, en Moselle. (PHOTO: LORACTU.fr)

L’Alsace-Champagne-Ardenne Lorraine (Grand-Est) entend mettre en concurrence 10% de son réseau ferroviaire régional dont l’exploitation est exclusivement opérée par la SNCF. Le président LR Philippe Richert souhaite débuter l’expérimentation en 2020, soit deux ans plus tôt que ce qu’autorise le droit européen.

La région Grand-Est va ouvrir son réseau TER à la concurrence à partir de 2020 au lieu de 2022 comme le prévoient les textes européens, a assuré Philippe Richert qui préside la nouvelle méga-région qui comprend l’Alsace, la Champagne-Ardenne et la Lorraine. L’institution qui gère les transports régionaux, notamment els TER, entend mettre en concurrence environ 10% de son réseau d’ici trois ans pour expérimenter la fin de l’exclusivité aujourd’hui assurée par la compagnie publique SNCF.

Le législateur européen permet aux régions françaises d’ouvrir à la concurrence le service de transports régionaux d’ici 2022 où la SNCF perdra définitivement son exclusivité. Avec cette mise en concurrence de cette partie du réseau, les services de la région espèrent améliorer la qualité du service emprunté quotidiennement par 165 000 usagers. En Alsace, le taux de retard est le plus faible de France, il s‘élève à 4,7% tandis que la Lorraine est seconde avec 5,1%  de TER en retard. La Champagne-Ardenne est cinquième affichant un taux de retard de 6,4%, selon des chiffres transmis par la SNCF.

LIRE AUSSI. Les TER de la région Lorraine sont plutôt bons élèves de la ponctualité

- Obtenir un meilleur service de la SNCF -

La région souhaite surtout mettre la pression à la SNCF, son président M. Richert affirmant que les «discussions sont compliquées». L’homme qui préside également l’Assemblée des Régions de France qui regroupe toutes les régions du pays n’a jamais caché son agacement face à la société dirigée par Guillaume Pépy. 

Grand-Est dépense dans son budget annuel 430 millions d’euros pour les transports régionaux, soit son premier poste de dépense dans un budget de plus de 2,8 milliards d’euros. Elle a également repris, après des discussions avec l’Etat, trois lignes Intercités qui affichent un grave déficit: Hirson-Metz, Reims-Dijon et Paris-Troyes-Belfort. La SNCF de son côté a débuté son adaptation à la réforme territoriale en regroupant une seule direction régionale à Strasbourg pour les régions Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine. Avec cette ouverture à la concurrence anticipée, la région attend un «meilleur service» de la SNCF, assurent plusieurs sources à la région Grand-Est. 

 

Suggérer une correction

0 Commentaire

Envoyer
Top Actu
167 000 €
Tendon - 200 m²
Maison Tendon
90 000 €
Saint-Dié-des-Vosges
Entrepôt Saint-Dié-des-Vosges
165 000 €
Ban-sur-Meurthe-Clefcy - 105 m²
Maison Ban-sur-Meurthe-Clefcy
192 000 €
Xonrupt-Longemer - 280 m²
Maison Xonrupt-Longemer
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension