Terrorisme: 300 personnes radicalisées signalées aux autorités en Lorraine

Metz - 03/03/2017 17h54
Lu 48 825 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
Terrorisme: 300 personnes radicalisées signalées aux autorités en Lorraine
Faits Divers

Le quotidien Le Monde a publié vendredi une carte de France de la radicalisation par département. En Lorraine dans les quatre départements, 300 personnes sont présentées comme radicalisées par les autorités. Le fichier national comporte 16 000 profils.

300 personnes sont signalées radicalisées en Lorraine, selon un décompte actualisé au 23 février par le ministère de l’Intérieur assure le journal Le Monde qui a publié une carte de France de la radicalisation dans son édition du week-end. La Moselle compte le contingent le plus important de la région avec 124 personnes radicalisées, la Meurthe-et-Moselle suit avec 111 profils signalés et suivent la Meuse avec 34 personnes et 31 pour les Vosges. Les départements urbains sont les plus touchés – de loin – face aux départements ruraux et peu peuplés de la région.

Dans les 10 départements de la région Grand-Est, 897 personnes sont signalées comme radicalisées. On note que le Bas-Rhin est le plus touché avec 227 profils radicalisés. L’Alsace compte 354 profils signalés devant la Lorraine (300) et la Champagne-Ardenne (243). Dans l’ordre les départements les plus touchés sont : le Bas-Rhin (227), le Haut-Rhin (127), la Moselle (124), la Meurthe-et-Moselle (111), la Marne (111), la Haute-Marne (61), les Ardennes (37), la Meuse (34) et l’Aube (34).

L’Ile-de-France est la région la plus concernée par le phénomène puis le nord de la France mais aussi le sud-est notamment les régions marseillaises et niçoises. Les départements du centre et du littoral atlantique sont les moins touchés. Au niveau national, les hommes représentent la plupart des profils (8 574) et les femmes une minorité (3 246). Les mineurs représentent 17% des effectifs signalés et les convertis 35%.

- Les sites sensibles sous haute surveillance -

Le ministère de l’Intérieur note également que les emplois sensibles sont particulièrement sensibles. 391 personnes en France ont été signalées travaillant pour des sites sensibles (aéroports, centrales nucléaires, sites industriels, gares…) tandis que 147 sont employés dans des aéroports et une centaine dans les gares SNCF et RATP, affirme le quotidien du soir.

Ces derniers mois, les autorités ont déjoués de nombreux attentats en France en mettant à mal des cellules terroristes en Ile-de-France, en Alsace ou dans le sud de la France. Le dernier attentat dans le pays remonte à juillet dernier avec Saint-Etienne du Rouvray prenant pour cible une église après celui du 14 juillet à Nice. En Europe, l’Allemagne a été frappée en décembre avec l’attentat du marché de Noël de Berlin. En février, un homme armé a été touché par balles par des militaires de l'opérations Sentinelles au Carroussel du Louvre à Paris. 

La France est toujours sous le régime de l’état d’urgence jusqu’en juillet prochain après les élections présidentielles et législatives. 

Suggérer une correction

1 Commentaire

Urgo
Victor U. - il y a 27 jours
Signaler un abus
Construisons un "Guantanamo à la française" en outre-mer, et mettons-y tous ces individus radicalisés. Je vote pour le candidat qui proposera cette mesure radicale ! Répondre
NED57100
denis M. - il y a 26 jours
Signaler un abus
ok mais dans votre quartier Répondre
George Caslu
George C. - il y a 6 jours
Signaler un abus
Pourquoi en outre mer ? parce que c'est loin de chez vous ? c'est stupide . Répondre
Envoyer
Top Actu
73 000 €
Laxou - 71.8 m²
Appartement Laxou
59 500 €
Vandoeuvre-lès-Nancy - 44 m²
Appartement Vandoeuvre-lès-Nancy
255 000 €
Nancy - 146 m²
Maison Nancy
57 000 €
Neuviller-sur-Moselle - 78 m²
Maison Neuviller-sur-Moselle
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension