Le zoo d'Amnéville souffle ses 25 bougies (photos)

Metz - 18/04/2011 15h11
Lu 1 285 fois -   Nicolas Z.
Le zoo d'Amnéville souffle ses 25 bougies (photos)
Loisirs & Sorties

Bernard Bailly, vedette du spectacle des rapaces aux côtés de 100 oiseaux inscroyables mène cette revue depuis 2006. 

Crédits photo : Cédric Kissel | LOR'Actu 

Un autofinancement total, les politiques sont loin, très loin

« Entre 40 et 42 millions d’euros d’investit dans le zoo depuis sa création en 1986 et cela sans une seule subvention publique » tient à rappeler Michel Louis, fondateur du parc fier d’être « indépendant et de n’avoir aucun compte à rendre aux politiques et aux institutions. »  Les politiques pour lui doivent rester loin, très loin du zoo. « A notre lancement aucune collectivité ne voulait nous soutenir, maintenant que ça marche, on voit que nous n’avons pas eu besoin d’eux ! » s’amuse cet ancien étudiant en sciences à Nancy et maintenant à la tête « d’un des plus beaux zoos d’Europe » comme l’aime le rappeler l’importante campagne de communication déployée chaque année. D’ailleurs il reste très frileux à la politique du tourisme pilotée par la région ou le département « les politiques ne comprennent rien au tourisme, ils prennent tout à l’envers. La région a certes des atouts culturels et naturels, mais rien ne fait d’elle une grande région touristique ». Quant au grand projet « Walywood » pilotée par les frères Le Douarin (ndlr. Les propriétaires de Walygator souhaitent construire d’ici à 2015 une zone de tourisme à côté du parc d’attractions avec hôtels, restaurants, monorail, commerces, parc aquatique…) il tient selon lui du « rêve et de l’utopie. Ce projet me paraît fou et ne rime à pas grand-chose. Ça me fait surtout penser au bide total vécu par Big Bang Schtroumpfs. Ce projet n’est pas du tout calibré pour la région ! Au pire il sera tenu en survie par l’argent public… » relève Michel Louis.

Une ouverture en 1986 qui a fait débat. Largement contestée, l’implantation d’un parc zoologique en Lorraine a divisé. De nombreuses associations de luttes contre la maltraitance animale ne souhaitaient pas l’ouverture de parcs à ciel ouvert pour accueillir des animaux. « Le Zoo a un rôle pédagogique mais au-delà de ça, on protège les animaux en voie de disparition dans leur milieu naturel. Ce débat qui consiste à accuser les zoos de maltraitance sur les animaux est déjà dépassé depuis des années ! » répète Michel Louis.  

Un objectif pédagogique

Le rôle d’un parc zoologique en plus de dépayser ses visiteurs, de sauver des espèces en danger ou encore de divertir les familles c’est aussi éduquer le public. Nombres d’écoles effectuent des visites de découverte pour aller à la rencontre des animaux, être sensibilisé au respect de la race animale ou encore apprendre à préserver la nature. « L’objectif pédagogique est très important dans un zoo. On distribue un guide pédagogique avec une multitude d’informations aux écoles par exemple. » Un parc zoologique souhaite avant tout alerter les visiteurs sur les animaux menacés, et que diable ils sont nombreux ! Tigres blancs, rhinocéros, ours polaire, guépard… parmi les 330 espèces présentes à Amnéville, beaucoup sont menacés de disparaître dans les prochaines années. « Le rôle du zoo est donc de les protéger dans un milieu très protégé et surveillé afin  de favoriser la reproduction et pourquoi pas de les réintroduire dans la nature… » insiste Michel Louis très attentif à la cause animale. Enfin, fin 2005 le zoo a créé une association (la Z.A.C) qui est chargée de la conservation des espèces en milieu naturel. Cette structure soutient 16 programmes mondiaux auxquels elle verse cette année 275 000 euros.

Des nouveautés chaque année, des visiteurs ravis

Il suffit de se fondre au milieu des allées du zoo pour entendre des commentaires flatteurs sur les enclos des animaux, la beauté des lieux et les incroyables comportements des animaux, tous très différents. Tantôt des fauves dormeurs et tantôt des singes joueurs et proches du public. Un visiteur attentif devant le bassin des otaries sort à l’instant du spectacle de ces incroyables lions de mer. « Très intéressant comme spectacle et c’est vraiment la première fois  que je viens ici. Je trouve vraiment ce zoo magnifique mais vraiment déroutant. C’est très très grand et on peut se perdre facilement. Je viens de Strasbourg et je ne suis vraiment pas déçu ». Quant à ces deux séniors subjugués devant la volière des rapaces  venus également pour la première fois depuis Commercy (55) le voyage n’est pas décevant. « Magnifique » disent-ils. Et n’oublions pas les enfants dans l’histoire, 3 ans et demi seulement mais déjà une véritable passion pour les chevaux et les ânes qui sont « ses animaux préférés du zoo ». Les secrets de cet incroyable engouement ? « Pas de recette miracle » selon Michel Louis. « Des nouveautés chaque année, la baie des lions de mer, spectacle incroyable de rapaces, nouveaux enclos avec des espèces unique en France et surtout une communication soutenue dans le Grand-Est, en Allemagne, en Belgique…  » En effet, les visiteurs interrogés disent tous connaître le parc grâce à la TV, la radio ou la presse. Mais qu’on ne s’inquiète pas, les nouveautés ne s'arrêtent pas là. « Cette année des manchots débarquent dans une installation flambant neuve qui leur est dédié» promet Michel Louis. Allons, laissons le mystère autour de cette nouveauté, « pas d’effet d’annonce » désire le directeur. Profitez plutôt de ces instants magiques au milieu de plus de 2 000 animaux des 6 continents au cœur de la Moselle…

25 ans : une histoire de nouveautés…

2000 et 2001 : La plaine africaine est inaugurée. Eléphants et rhinocéros blancs évoluent majestueusement, tandis qu’un groupe de girafes cohabite harmonieusement avec les zèbres, autruches, cobes, springboks, grues, ibis et pélicans.

2002 : La jungle prend ses quartiers à Amnéville.  Unevégétation luxuriante, un ruisseau et des cascades vous mènent au cœur de la jungle brésilienne avec ses jaguars, loups à crinière, tapirs, maras, tamarins empereurs, ouistitis pygmées, sakis, flamants du Chili, ibis rouges, spatules roses, iguanes.

2003 : Les rhinocéros blancs s’installent. Agrandissement de la Plaine Africaine qui voit s’installer les rhinocéros blancs. Une espèce menacée et rare est donc introduite au parc zoologique d’Amnéville.

2004 : L’Amérique envahit le zoo. La nouvelle zone « American Forest » accueillent des espèces nord-américaines qui viennent enrichir le site : loups géants de l’Arctique, bisons, lynx, loutres canadiennes, ratons laveurs, sconses rayés, chiens de prairie…

2005 : Une installation unique en Europe. L’équipe du zoo a travaillé jour et nuit pour accueillir des lions de mer en leur construisant une installation unique en Europe : une superbe baie. Un spectacle est également proposé aux visiteurs.

2006 et 2007 : Le zoo d’Amnéville a conçu pour ses orangs outangs une installation gigantesque, une des plus vastes du monde !

2008 : Vous avez dit tigre ? Pas n’importe lesquels puisque les tigres blancs prennent leur quartier au zoo. Aujourd’hui le tigre blanc est en voie de disparition à l’état sauvage, c’est pourquoi le Zoo d’Amnéville a décidé d’en entreprendre l’élevage.

2009 : Le 4 avril 2009 le Zoo d’Amnéville a ouvert, sur 2 hectares supplémentaires, une des plus grandes voleries du monde : 300 rapaces appartenant à 60 espèces différentes s’installent à Amnéville. Le tout accompagné d’un spectacle de rapace dans une gigantesque arène médiévale reconstituée.

2010 : Une vingtaine d’espèces nouvelles. Tantôt en Afrique, tantôt en Asie ou tantôt en Océanie, un tour du monde est proposé avec la venue de 20 nouvelles espèces.

2011 : Un paradis tropical… Des manchots de humblot s’installent dans une infrastructure toute neuve. Pour les admirer : un tunnel de vision sous-marine est construit. 

EN VIDEO - DECOUVREZ NOTRE DIAPORAMA PHOTO DES ANIMAUX DU ZOO D'AMNEVILLE. 


 

Suggérer une correction
Top Actu
750 €
Thézey-Saint-Martin - 165 m²
Maison Thézey-Saint-Martin
62 000 €
Senones - 90 m²
Maison Senones
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension