A Nancy, la nomination d'un conseiller aux écoles agite majorité et opposition

Metz - 22/04/2014 17h34
Lu 1 216 fois -   La Rédaction
A Nancy, la nomination d'un conseiller aux écoles agite majorité et opposition
Politique
La mairie de Nancy (Meurthe-et-Moselle), sur la Place Stanislas. Photo : ILLUSTRATION/ JEROME DELAHAYE/ LORACTU.fr

La gauche et la droite se divisent au sujet de la nomination d’un conseiller aux écoles qui a conduit le mouvement de la «Manif Pour Tous» en Lorraine. Le mouvement conduit par Frigide Barjot était mobilisé contre le mariage homosexuel et l’adoption d’enfants par les couples de même sexe.

 

La polémique n’en finit plus à Nancy (Meurthe-et-Moselle) où la nomination d’un conseiller délégué aux écoles divise la majorité et l’opposition. Pierre De Saulieu, conseiller municipal de la majorité de centre-droit a désormais en charge le dossier des écoles auprès de l’adjointe à l’Education. L’homme a aussi dirigé le mouvement opposé au mariage homosexuel. Une nomination qui a fâché la gauche, les associations LGBT mais aussi la majorité qui défend le maire (UDI) Laurent Hénart.

 

«Les choix du nouveau maire nous posent question. Ainsi, il apparaît que le responsable régional de la «Manif pour Tous – Lorraine» est nommé conseiller délégué aux écoles» a regretté la semaine dernière dans un communiqué, le leader de l’opposition nancéienne, Bertrand Masson. Le conseiller municipal (PS) n’apprécie pas la nomination de Pierre de Saulieu qui est désormais conseiller délégué aux écoles auprès de l’adjoint à l’Education, Mostafa Fourar. Le responsable délégué aux écoles gère en effet la coordination de la Manif pour Tous, mouvement qui s’est opposé à la loi Taubira.


Ce mouvement «ultra conservateur» selon la gauche «affirme y compris sur sa page Facebook que «l'école manipule les enfants» ou encore fait un amalgame regrettable entre la prétendue «théorie du genre» avec le programme ABCD de l'égalité que notre académie expérimente» s’alarme Bertrand Masson.

 

Les associations LGBT en appellent directement au maire


«Nous serons particulièrement vigilants aux cotés des parents, des enseignants, des fédérations de parents d'élèves et des syndicats, à ce que la liberté pédagogique des enseignants ne soit à aucun moment remise en question» a affirmé l‘opposition de gauche qui ne manquera pas de demander des explications à Laurent Hénart. 

 

Dans un communiqué, les associations LGBT sont sévères et regrettent cette nomination. «Ce mouvement, qui s’oppose toujours au mariage pour tous, exprime tout le contraire de la diversité et de l’égalité républicaine. Laurent Hénart ne peut nommer un militant(…)» affirme le collectif Objectif Egalité Lorraine qui défend les droits des homosexuels dans la région.

 

L’association LGBT a appelé le maire (UDI) Laurent Hénart «à s’exprimer» sur ce dossier. «Nous appelons Laurent Hénart à un sursaut humaniste et nous requérons solennellement le retrait de la nomination de Pierre de Saulieu à la délégation écoles, sans quoi nous suspendrons toute collaboration avec la Ville de Nancy et sa majorité durant le mandat à venir» a menacé l’association dans ce même communiqué.

 

La majorité UDI-UMP-Modem s’est défendue après les attaques de son opposition de gauche et des associations LGBT.  «Les écoles ne sont pas "commandées" par un élu du peuple, le projet pédagogique répond â une élaboration très rigoureuse, réfléchie et adaptée» affirme Lucie Redercher, Adjointe aux droits de l’Homme sur le réseau social Facebook. «Ce mouvement de mauvaise humeur ou de craintes, si je peux le comprendre après les déceptions des uns et des autres, ne tient pas compte des réalités de la vie scolaire. C'est un professeur qui le dit. Faites confiance au bon sens et au professionnalisme des profs. Ils savent raison garder» affirme-t-elle tentant de calmer la polémique.

 

Le maire défend son choix et critique les "leçons de morale"

 

«Le conseiller municipal fait parti d'un groupe, il respectera l'orientation de ce groupe...si tel n'est pas le cas, il fera jouer sa conscience (..). Enfin ce ne sont pas aux associations de dicter au maire les délégations. Du moment que le projet républicain est respecté» estime Patrick Baudot, adjoint à la Jeunesse, aux Sports et à la Vie Associative toujours sur le réseau Facebook.

 

Laurent Hénart qui n’a pas réagit officiellement à la polémique aurait – selon ses proches – très mal apprécié les sorties de la gauche et des associations LGBT. Le maire de Nancy ne supporterait pas «les leçons de morale» données sur ce sujet estimant que Pierre De Saulieu est un «homme intègre et responsable». Le maire n’a pas non plus apprécié être «directement mis en cause et visé par les attaques».

 

Contacté, Pierre De Saulieu n’était pas joignable pour réagir. 

Suggérer une correction

3Commentaires

anonymous
anonymous l. - il y a 3 ans
Signaler un abus
Pourquoi faudrait-il plus un représentant LGBT qu'un défenseur du mariage traditionnel dans les écoles ? Les associations homosexuelles ont déjà suffisamment d'entrées dans les écoles pour manipuler les cerveaux de nos progénitures. En quoi l'éducation est-elle liée au mariage pour tous ? L'éducation nationale est-elle maintenant la chasse gardée de la classe homosexuelle ? Après la fuite des cerveaux, des capitaux, c'est la fuite des valeurs morales. Triste pays. Répondre
anonymous
anonymous l. - il y a 3 ans
Signaler un abus
Je veux Pierre de Saulieu à ce poste. Que tous ceux qui sont d'accord avec fasse un commentaire. Répondre
Voir les commentaires suivants
Envoyer
Top Actu
51 500 €
Nancy - 23.45 m²
Appartement Nancy
900 €
Hettange-Grande - 79.36 m²
Appartement Hettange-Grande
116 000 €
Thil - 55 m²
Maison Thil
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension