PHOTOS. Metz assiégé par les agriculteurs en colère face à Hollande

Metz - 24/11/2014 12h46
Lu 830 fois -   La Rédaction
PHOTOS. Metz assiégé par les agriculteurs en colère face à Hollande
Société
Une trentaine de tracteurs ont décidé d'assiéger le centre-ville de Metz où François Hollande doit déjeuner avec une poignée d'élus locaux. Déterminés, ils ont dénoncé le mépris de l'Etat alors que le chef de l'Etat effectue une visite en Lorraine sous haute tension. PHOTO : LORACTU.fr

Une trentaine de tracteurs ont décidé d'assiéger le centre-ville de Metz où François Hollande doit déjeuner avec une poignée d'élus locaux. Déterminés, ils ont dénoncé le mépris de l'Etat alors que le chef de l'Etat effectue une visite en Lorraine sous haute tension.


"Nous lutterons jusqu'au bout" assure au milieu du rond point de l'Avenue Foch l'un des agriculteurs en colère. Les représentants syndicaux du secteur agricole qui ont multiplié les actions ces dernières semaines profitent de la venue de François Hollande en Lorraine pour se faire entendre. Selon l'un d'eux, ils "ne sont plus écoutés, plus entendus" et dénoncent le "mépris de l'Etat". "Il n'y a rien de pire que de lutter et ne pas se faire au moins entendre" assure M. Zimmermann de la FDSEA.

 

En colère après la police qui "a tout fait pour ralentir notre cortège afin d'éviter que nous nous approchons de la Préfecture" où est attendu Hollande à midi, les agriculteurs ont bien décidé à bloquer l'entrée de Metz ainsi que le centre-ville piéton. Selon nos constatations, un hélicoptère a survolé la ville tandis qu'un important dispositif de sécurité est déployé autour de la Préfecture de région. A Uckange (Moselle) où le chef de l'Etat s'est rendu ce lundi matin, les agriculteurs en colère se sont affrontés avec une rangée de CRS empêchant tout rapprochement du lieu de visite. A Sarreguemines, les agriculteurs ont également fait usage de la force pour se faire entendre.

 

Les pompiers empêchés d’éteindre les incendies

 

A Metz, une partie de la circulation a été perturbée en centre-ville. La circulation des transports en commun a également été touchée. Dans le centre-ville piéton, de nombreux badauds assistaient à la manifestation surprise alors que la police tentait d’empêcher les tracteurs d’accéder au secteur de la Préfecture, lui-même fermé jusqu’à 14h. «Seul le personnel a accès, les riverains doivent contourner, personne ne se plaint depuis ce matin» assure un policier sur place.

 

Une poignée de manifestants de la Manif pour Tous – une dizaine – ainsi que des syndicalistes de la CGT étaient massés devant les barrières à quelques centaines de mètres de la Préfecture de Metz tenus à l’écart par un cordon policier.

 

Les agriculteurs quant à eux ont déversé du fumier et mis le feu à des pneus sur l’Avenue Foch, sur la Place de la République ainsi que sur la Place Mazelle à la mi-journée. Appelés sur place pour éteindre les incendies, les sapeurs-pompiers se sont confrontés à des agriculteurs virulents. «Le monde agricole nous a fait comprendre que si nous éteignons l’incendie en leur présence, il y aura confrontation» déplore un sapeur-pompier de Montigny-lès-Metz. «Nous ne voulons pas provoquer de tension supplémentaire, l’incendie sera éteint après leur départ» assure-t-il alors qu’il est copieusement insulté par un manifestant. 

 

Diaporama 1705
Diaporama 1706
Diaporama 1707
Diaporama 1708
Diaporama 1709
Diaporama 1710
Diaporama 1711
Diaporama 1712
Diaporama 1713
Diaporama 1714
Diaporama 1715
Diaporama 1716
Diaporama 1717
Diaporama 1718
Diaporama 1719
Diaporama 1720
Diaporama 1721
Diaporama 1722
Diaporama 1723
Diaporama 1724

Suggérer une correction

3Commentaires

anonymous
anonymous l. - il y a 2 ans
Signaler un abus
C'est fou l'enthousiasme que suscite Hollande ! Répondre
anonymous
anonymous l. - il y a 2 ans
Signaler un abus
Les agriculteurs sont surendettés par les banques et les distributeurs. Dommage qu'ils continuent à faire de l'agriculture intensive qui n'est plus rentable et qu'il n'y ait a pas plus d'aides pour le passage aux cultures biologiques qui sont bien plus rentables. La France est obligée d'importer 20 % de la nourriture biologique et ce marché croit de 10% par an. Répondre
Voir les commentaires suivants
Envoyer
Top Actu
146 000 €
Maizières-lès-Metz - 66 m²
Maison Maizières-lès-Metz
335 360 €
Verny - 240 m²
Maison Verny
335 360 €
Atton - 240 m²
Maison Atton
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension