A Metz, le chantier du centre commercial Muse commence doucement

Metz - 04/01/2015 17h11
Lu 4 114 fois -   La Rédaction
A Metz, le chantier du centre commercial Muse commence doucement
Economie
Le chantier du gigantesque projet de centre commercial en face du centre Pompidou Metz a bien commencé. Les pelleteuses sont entrées en action pour transformer une ancienne friche ferroviaire en centre commercial ultramoderne. L'ouverture est prévue d'ici 2017. PHOTO : LORACTU.fr

Le chantier du gigantesque projet de centre commercial en face du centre Pompidou Metz a bien commencé. Les pelleteuses sont entrées en action pour transformer une ancienne friche ferroviaire en centre commercial ultramoderne. L’ouverture est prévue d’ici 2017.

 

Le projet avait été à plusieurs reprises reporté avant que les promoteurs ne présentent officiellement «Muse» en octobre dernier. Depuis, le chantier a officiellement commencé. Quelques pelleteuses se sont chargées du terrassement de ce gigantesque terrain situé dans le nouveau quartier de l’Amphithéâtre. Un nouveau vaisseau commercial à 300 millions d’euros qui s’étendra sur 80 000m2 très attendu dans le quartier. Après la folie Pompidou, la dynamique du quartier est redescendue. Baisse de la fréquentation du musée, cellules vides et programmes immobiliers. Comme à Lyon dans le nouveau quartier Confluences, le centre commercial de Metz est attendu pour booster l’attractivité et l’animation de ce second centre-ville du 21ème siècle.

 

Face au centre Pompidou, un gigantesque paquebot mêlant commerces, services, logements, bureaux et loisirs va commencer à sortir de terre dès le mois d’octobre pour une ouverture programmée à l’automne 2017. Selon Maurice Bansay, président fondateur d’Apsys, «constitue un projet unique en France de par son envergure, sa superficie et son ambition». Le groupe a récemment inauguré un projet similaire à Caen.

 

«Muse n’est pas qu’un simple centre commercial. C’est une ville dans la ville. Les boutiques seront développées sur deux étages et laisseront place aux rues, aux places, aux jardins…» détaille l’architecte de ce gigantesque projet à 324 millions d’euros. «C’est un investissement totalement privé» se réjouit Dominique Gros, maire (PS) de Metz qui considère que «c’est un signe positif que dans la crise actuelle des capitaux privés viennent ici. C’est 5 Pompidou !» s’est-il exclamé. Selon, Jean-Paul Viguier qui a conçu ce vaisseau de 80 000m2, en écho au Centre Pompidou-Metz, Muse proposera une sélection d’œuvres d’art digitales. «Face au Centre Pompidou, Muse est la tête de proue d’une nouvelle entrée en ville, d’une nouvelle perception de l’aménagement, d’une nouvelle façon de penser et de faire la ville», explique l’architecte.

 

Primark et Carrefour comme locomotives

 

 

Selon le promoteur du projet, «65% des cellules sont déjà signées alors que le contexte économique est mauvais et que le chantier n’a même pas démarré, nous sommes à trois ans de l’ouverture». La locomotive sera clairement Primark, l’enseigne hyper-tendance de mode à bas-prix qui affole les adolescents et les classes moyennes voire supérieures. «L’enseigne sera exclusive à la Lorraine et à Metz. Ce sera la locomotive du centre commercial sur 2 800m2 ! Certains sont prêts à faire 1h30 de route pour ce type d’enseigne. Le Primark de Marseille a fait bondir de 50% la fréquentation du centre commercial en quelques mois après l’ouverture…» se réjouit Maurice Bansay, président-fondateur du groupe Apsys.

 

Cinémas, hôtel, centre des congrès, logements, bureaux... 

 

Si le centre commercial à lui-seul coûtera 160 millions d’euros, les autres capitaux privés sont consacrés à la réalisation de logements et de bureaux. Admui, Batigère et Claude Rizzon vont lancer le chantier de 400 logements dont la moitié consacré au parc social. «Il y aura une mixité sociale complète» assure le premier adjoint (PS) de la ville, Richard Lioger. Enfin, des bureaux s’installeront entre le centre commercial et la partie consacrée à l’habitat. Le groupe Lazard commercialisera 10 000m2 de bureaux. Pour M. Lioger,  «ce quartier est l’acte fondateur d’une politique d’aménagement qui ambitionne une ville plus sociale, plus écologique, renouant avec un développement économique et qui fera rayonner l’agglomération messine bien au-delà de la Lorraine».

 

Le projet comprend aussi la construction d’un cinéma géré par le groupe Kinépolis ainsi qu’une zone de loisirs attenant. Par ailleurs, la star du design Philippe Stark devrait dévoiler courant février 2015 les contours de son hôtel messin. Il devrait ainsi concevoir et donner son nom à un hôtel haut de gamme ultra tendance. Une première mondiale dont bénéficiera Metz à quelques encablures du centre-commercial Muse. 

 

Diaporama 1892
Diaporama 1893
Diaporama 1894
Diaporama 1895

Suggérer une correction
Top Actu
165 000 €
Haute-Kontz - 1350 m²
Terrain Haute-Kontz
125 000 €
Lunéville - 120 m²
Maison Lunéville
410 000 €
Sarreguemines - 249 m²
Maison Sarreguemines
289 000 €
Metz - 230 m²
Maison Metz
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension