Hamon (PS) s’engage à l’arrêt du projet de Bure après son accord avec Jadot (EELV)

Meuse - 24/02/2017 10h05 - mis à jour le 24/02/2017 10h30
Lu 11 664 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
Hamon (PS) s’engage à l’arrêt du projet de Bure après son accord avec Jadot (EELV)
Politique
Des tunnels du site de stockage de déchets nucléaires de Bure (Meuse). PHOTO : ANDRA

Le candidat du PS à la présidentielle s’engage désormais à porter dans son programme l’arrêt du projet de Bure (Meuse) qui accueillera d’ici 2025 ses premiers déchets nucléaires. Yannick Jadot (EELV) qui s’est retiré a pesé de tout son poids pour cette mesure.

L’accord conclut entre le candidat PS et EELV, qui a retiré sa candidature, comprend l’arrêt du projet d’enfouissement des déchets nucléaires de Bure (Meuse) qui fait l’objet d’une forte contestation des anti-nucléaires. D’après cet accord électoral qui a fuité dans la presse et dont Franceinfo a obtenu copie jeudi soir, on peut lire l’un des points principaux. «Fin du projet d’enfouissement profond de Bure, en l’état le stockage restera en sub-surface et des études seront menées sur d’autres options».

En l’état, l’abandon du projet global de Bure n’est pas demandé par les écologistes mais bien le stockage profond des déchets nucléaires. Le candidat du PS a accepté d’intégrer cette mesure dans l’accord signé avec M. Jadot alors que la fronde prend de l’ampleur sur le terrain en marge de ce petit village de 80 habitants situé au sud de la Meuse.

Le tribunal de grande instance de Bar-le-Duc a décidé mercredi de surseoir à statuer, dans l'attente de pièces, sur l'expulsion du bois de Sven Lindstroem, un Finlandais ayant décidé d'y établir son domicile - une cabane en bois partagée avec d'autres opposants au projet.

Sur le site, l'Anra doit pour l'heure réaliser des forages exploratoires afin de récolter des données en vue du dépôt de la demande d'autorisation de création (DAC) du site, prévue pour 2018, forages rendus impossibles par l'occupation du bois.

- Bure s'invite dans la campagne présidentielle -

LIRE AUSSI. A Bure, les candidats de gauche à la présidentielle veulent récupérer la colère des anti-nucléaires​

Les opposants au projet d'enfouissement des déchets nucléaires de Bure se sont engagés dans une bataille judiciaire pour l'empêcher d'aboutir. Jeudi répondant à la question du sénateur UDI de la Meuse Christian Namy, Bruno Le Roux s’est engagé à maintenir la sécurité du site pour éviter la création d’une ZAD comme à Notre-Dames-des-Landes.

Lors de sa réponse au Sénat, le ministre de l'Intérieur s'est ému de "violences inacceptables" survenues lors d'une manifestation organisée le 18 février à Bure et à laquelle ont participé, selon M. Le Roux, 500 personnes. Un gendarme mobile a été blessé et deux manifestants placés en garde à vue, à l'issue de cette manifestation au cours de laquelle 400 grenades lacrymogènes ont été utilisées, a affirmé le ministre.

Un déplacement commun entre M. M Hamon et Jadot était envisagé cette semaine pour sceller cet accord qui tardait à venir mais aucune confirmation officielle n’est à ce stade arrivée du côté des équipes du candidat socialiste ou de l’ex-candidat écologiste. Les militants anti-nucléaires présents sur le terrain veulent éviter la récupération politique en période de campagne électorale. 

Suggérer une correction
Top Actu
79 000 €
Moyeuvre-Grande - 116 m²
Appartement Moyeuvre-Grande
450 €
Amnéville - 65 m²
Appartement Amnéville
89 000 €
Mont-Saint-Martin - 56 m²
Maison Mont-Saint-Martin
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension