Alsace-Moselle: le projet d’un pique-nique dans un camp de concentration nazi provoque un tollé

Moselle-Est - 03/04/2017 09h57
Lu 46 461 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
Alsace-Moselle: le projet d’un pique-nique dans un camp de concentration nazi provoque un tollé
Société
Le camp du Struthof, seul camp nazi implanté en France, sur les hauteurs du massif des Vosges dans le département du Bas-Rhin. PHOTO : DR

Le projet d’une visite suivie d’un pique-nique dans un camp de concentration nazi aux confins de l’Alsace et de la Moselle a provoqué un tollé. Organisé via Facebook, l’un de ses organisateurs a décidé de présenter ses excuses. Une plainte a été déposée.

Un pique-nique au camp de concentration du Struthof-Natzweiler situé aux confins de l’Alsace, de la Moselle et des Vosges. Voici ce que proposait il y a encore quelques heures un événement mis en ligne via Facebook. Le rendez-vous, censé se dérouler ce lundi à 11h, n’aura finalement pas lieu, ses organisateurs l'ayant annulé et présenté des excuses. 

Le consistoire saisi le procureur de la République de Saverne, qui a ouvert une enquête pour "apologie de crimes contre l'humanité" et "provocation à la haine ou à la violence". De nombreux commentaires racistes et haineux ont été publiés sur la page consacrée à l’événement. "Les commentaires étaient tout à fait affreux, du type 'On espère que les chambres à gaz fonctionnent encore', 'il paraît que c'est un restaurant 22.000 fois étoilés'... Ce qu'il faut savoir, c'est que 22.000 personnes sont mortes au Struthof" déplore l'avocat du consistoire, Me Raphaël Nisand.

L’un des organisateurs a publié un message d’excuses sur le réseau social, expliquant qu’il s’agissait "à la base de rappeler aux personnes externe à (son) établissement scolaire qu’il y avait une sortie organisée dans le camp de concentration". Et d’ajouter: "Puis, de fil en aiguille, des personnes étrangères à l’établissement scolaire qui le rejoignaient, l’événement a tourné en dérision et a pris des proportions énormes" assure-t-il. Toutefois, ces excuses ne sont pas suffisantes pour le défenseur du consistoire israélite du Bas-Rhin. "L'organisateur a présenté de vagues excuses, absolument pas crédibles" assurant que les promoteurs du pique-nique morbide étaient "très fiers de leur antisémitisme forcené puisqu'ils ont publié et re-publié cet événement!" a-t-il assuré sur France Bleu

- De "vagues excuses" publiées par l'un des organisateurs -

Les "événements Facebook" sont particulièrement utilisés par les membres du réseau social, car ils permettent de donner à tous ceux qui s'y inscrivent des informations, tout en leur permettant de commenter ou de poser des questions. Celui qui a été publié sous l'intitulé "Visite + pique-nique au Struthof" n'a cependant pas plu du tout au consistoire israélite du Bas-Rhin, qui a saisi le procureur de Saverne, comme le rapporte France 3 Grand Est.

L'ancien camp de concentration du Struthof-Natzweiler était l'unique camp de concentration situé sur le territoire français, en Alsace. Le camp a été créé en 1941, et n'était stricto sensu pas en France puisque l'Alsace avait été annexée par l'Allemagne après la défaite française. Après la guerre, le camp a servi dans un premier temps de centre de détention pour les prisonniers de guerre et les collaborateurs, avant de devenir un centre historique en 1950.

Suggérer une correction

1 Commentaire

xas1
Pascal B. - il y a 2 mois
Signaler un abus
Non le Struthof n'était pas l'unique camp de concentration nazi en France. Le camp de travail de Thil a lui aussi été reconnu camp de concentration, doté d'un four crématoire. Des déportés devaient y fabriquer des fusées V1 et V2. Il a fonctionné de mai à septembre 1944. Répondre
Envoyer
Top Actu
219 000 €
Terville - 100 m²
Maison Terville
234 000 €
Terville - 106 m²
Maison Terville
195 000 €
Hettange-Grande - 170 m²
Maison mitoyenne Hettange-Grande
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension