Derniers jours pour l'exposition Émile Friant au musée des Beaux-Arts de Nancy

Nancy - 21/02/2017 18h23
Lu 12 476 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
Derniers jours pour l'exposition Émile Friant  au musée des Beaux-Arts de Nancy
Culture
(PHOTO: VILLE DE NANCY)

Le Musée des Beaux-arts de Nancy (Meurthe-et-Moselle) propose jusqu'au 27 février une grande exposition monographique consacrée à Émile Friant (1863 - 1932). Pour ses derniers jours, une nocturne est même proposée aux visiteurs jusqu'à 22H ce samedi. 

Des premiers dessins à l’évocation des grandes peintures décoratives, cette rétrospective s’attache à souligner les talents multiples de l’artiste nancéien: dessinateur, graveur, portraitiste, peintre de scènes de genre… Tout en évoquant des aspects moins connus de sa personnalité, notamment son goût pour l’aérostation. Cette exposition rassemble plus de 200 œuvres provenant de nombreuses collections privées, mais aussi d’institutions publiques françaises telles que le musée d’Orsay, le musée Fabre de Montpellier, l’École nationale supérieure des Beaux-Arts, le musée de la Comédie française… et d’institutions étrangères. Certaines œuvres importantes sont présentées pour la première fois au public.

Le Musée des Beaux-Arts de Nancy conserve, depuis sa mort, le fonds d'atelier d'Émile Friant. L'exposition proposée mettra en lumière des œuvres inédites restaurées par le musée ces dernières années, et en particulier des académies réalisées alors que le peintre était encore adolescent.
La Toussaint, dont l'intérêt depuis sa présentation au Salon de 1889 où il obtient une médaille d'or ne s'est jamais démenti, est-elle le chant du cygne du Naturalisme ? Friant peut-il être résumé à un peintre nancéien ?

- Des oeuvres jamais présentées au public -

Nocturne samedi, plus de 60 000 visiteurs

Les visiteurs pourront découvrir ou redécouvrir cet ensemble exceptionnel lors d'une nocturne, le samedi 25 février, jusqu'à 22h.

Plus de 200 œuvres provenant de collections privées ou d’institutions publiques françaises  et étrangères, permettent d’évoquer l’ensemble de la carrière du peintre, révélant toute la richesse et la complexité de sa production.  A côté des grands chefs d'œuvre comme la Toussaint, Les Canotiers de la Meurthe ou encore Les Amoureux, c’est aussi Friant dessinateur, portraitiste, voyageur et même caricaturiste que l’on découvre à travers des pièces moins connues, et pour certaines, exposées pour la première fois.

Avec plus de 60 000 visiteurs depuis l’ouverture, le succès de l’exposition Emile Friant, le dernier naturaliste ?  confirme l’attrait du public pour cet artiste de génie, et pour son œuvre à la fois réaliste et poétique, où l’on devine toute l’ébullition de la vie artistique nancéienne de la fin du XIXème siècle.

Une rapide étude de ces questions révèle une œuvre plus complexe qu'il n'y paraît. On y trouve en réalité une facture qu'ont parfois saluée les jeunes peintres impressionnistes. On découvre une stratégie commerciale élaborée, rayonnant bien au-delà des frontières de la Lorraine qui sert de cadre à la majorité de ses toiles, mais aussi des personnages et des sujets qui cultivent l'ambiguïté et méritent une attention soutenue, au delà d'un métier parfaitement maîtrisé.

Outre une première exposition monographique en 1988 à Nancy, Friant a plus récemment fait l'objet d'une publication par le professeur Henri Claude, et d'une exposition au Musée Georges de La Tour de Vic-sur-Seille en 2005. La dernière partie de sa production reste encore mal connue du grand public, notamment l'œuvre gravée de ce dessinateur remarquable.

L'exposition se propose en outre d'insister sur les débuts de son parcours académique avant d'étudier les stratégies mises en œuvre par l'artiste pour diffuser ses créations. Enfin, si de son vivant Friant avait su intéresser la plume du critique Arsène Alexandre, il a plus récemment inspiré l'auteur Philippe Claudel, qui lui a rendu hommage à travers son essai Au revoir Monsieur Friant, et dans son long métrage Il y a longtemps que je t'aime en 2008. De son côté, le plasticien Sylvain Lang a produit une installation vidéo librement inspirée de La Toussaint réalisée un siècle plus tôt. A travers des œuvres contemporaines, l'exposition proposera, en fin de parcours, une série d'épilogue artistique.

Informations pratiques:

Nocturne le samedi 25 février 2017 jusqu'à 22h. 
Tarif : 6 € - réduit : 4 €. 
L’exposition est ouverte tous les jours (sauf le mardi), de 10h à 18h. 
Visites guidées de l’exposition : mercredi, samedi et dimanche à 15h 
Visites guidées supplémentaires le samedi et le dimanche à 15h30

Musée des Beaux Arts de Nancy
3, place Stanislas
Tél : 03 83 85 30 72
www.mbanancy.fr

Suggérer une correction

1 Commentaire

Urgo
Victor U. - il y a 3 mois
Signaler un abus
Un style assez sombre, mais pas dénué d'intérêt ! Répondre
Envoyer
Top Actu
330 €
Freyming-Merlebach - 35 m²
Appartement Freyming-Merlebach
310 €
Freyming-Merlebach - 51 m²
Appartement Freyming-Merlebach
450 €
Hussigny-Godbrange - 40 m²
Appartement Hussigny-Godbrange
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension