La ville de Lunéville va interdire l’organisation du Père-cent à ses lycéens

Nancy - 10/03/2017 15h29
Lu 29 507 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
La ville de Lunéville va interdire l’organisation du Père-cent à ses lycéens
Loisirs & Sorties

Le maire de Lunéville (Meurthe-et-Moselle) va interdire l’organisation du Père-cent, un évènement traditionnellement organisé par les lycéens une centaine de jours avant les épreuves du baccalauréat. La ville craint des débordements et des débordements dans les rues.

Pas de Père-cent pour les lycéens de Lunéville cette année. Les adolescents qui espéraient fêter la traditionnelle journée organisée une centaine de jours avant les épreuves du Bac devront aller en cours ou faire la fête dans un lieu privé. Le maire Les Républicains de la ville, Jacques Lamblain, a annoncé qu’il entendait prendre un arrêté municipal pour empêcher tout rassemblement de lycéens dans les rues et sur les places de sa ville.

Le député-maire a dénoncé sur France Bleu "les débordements constatés sur le domaine public lors des deux précédentes éditions" qui "ont mis en danger la vie d'autrui" avec des altercations entre lycéens et automobilistes ou des accidents de la route. Pour l’élu local, "quand on fait une petite manifestation sur une place du centre, on nous demande de bloquer les voies d'accès avec des poids lourds en travers pour qu'il n'y ait pas de voitures béliers. Là, on a une manifestation qui par essence est libre et déjantée (…)  S'il y a un accident, je suis tranquille, tous ceux qui lèvent les bras au ciel en disant que l'on est trop sévère sauront tomber les autorités que nous sommes" a-t-il dit à la radio locale.

Les festivités du père-cent avaient dégénéré en 2014 à Nancy sur la Place Stanislas et dans le centre-ville. L’intervention des CRS avait été nécessaire et plusieurs adolescents avaient été interpellés pour des dégradations et des violences. Le maire UDI de Nancy avait alors dénoncé les violences lors de ce rassemblement "bon enfant" et avait rencontré plusieurs acteurs dont le préfet mais aussi le rectorat pour éviter de futurs débordements lors des éditions suivantes. Laurent Hénart avait en effet refusé d’annuler cette manifestation qui fait partie du "parcours" de tout lycéen, avait-il dit.

- Pour des raisons de sécurité -

LIRE AUSSI. Moselle: une enseignante frappée lors de la fête lycéenne du père-cent

A Nancy, le "percent" vire au chaos sur la Place Stanislas

A Metz, le "père-cent" sous très haute surveillance en plein état d’urgence

Les festivités du Père-cent se sont déroulées dans le calme ce vendredi matin dans les rues de Thionville (Moselle) et se dérouleront d’ici la du mois à Metz ou encore à Nancy.

En 2016, une enseignante avait été frappée à Saint-Avold (Moselle) lors du père-cent par des élèves agités.

Ce mois-ci partout en Lorraine, les lycéens célèbrent le père-cent  à une centaine de jours des épreuves du baccalauréat. La tradition très suivie dans l’Est de la France consiste à organiser durant une journée de cours des parades d’élèves déguisés dans les rues de la ville. Souvent, les lycéens prennent pour cible leur établissement avec des jets de farine, de papier toilette ou d’œufs. 

Suggérer une correction

1 Commentaire

Marcel p
Marcel p. - il y a 2 mois
Signaler un abus
Chers jeunes de Lunéville, la prochaine fois faites comme nous les thionvillois ! Vous demandez rien à personne et vous faites! Personne ne dit rien quand on manifeste pour Charlie, pour Théo etc... Alors qu'il y avait de vraies raisons d interdire ce genre de manifestation. Lunévillois, déguisez vous et faites le père cent ! Que votre maire aille chier Répondre
Envoyer
Top Actu
197 000 €
Grosbliederstroff - 140 m²
Maison Grosbliederstroff
492 €
Pont-à-Mousson - 73 m²
Appartement Pont-à-Mousson
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension