Alerte enlèvement: jugée pour avoir enlevé un bébé de 2 jours à Nancy

Nancy - 05/04/2017 11h13 - mis à jour le 05/04/2017 11h26
Lu 30 336 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
Alerte enlèvement: jugée pour avoir enlevé un bébé de 2 jours à Nancy
Faits Divers
La maternité régionale de Nancy (Meurthe-et-Moselle) où s'était déroulé le rapt en décembre 2012. (PHOTO: GOOGLE STREET VIEW/ LORACTU)

Un jeune fille, âgée de 17 ans au moment des faits, comparaît devant la Cour d’assises des mineurs à huit-clos à Nancy (Meurthe-et-Moselle). En 2012, elle avait enlevé un bébé âgé de seulement deux jours à la maternité obligeant les autorités à déclencher le dispositif Alerte enlèvement.

La jeune femme aujourd’hui majeure est jugée durant deux jours, jeudi et vendredi devant la Cour d’assises des mineurs de Meurthe-et-Moselle à Nancy pour avoir enlevé un nourrisson à la maternité régionale en 2012. Agée de 17 ans au moment des faits, Lucie s’était introduite dans l’établissement hospitalier et avait enlevé un bébé âgé de seulement deux jours alors que sa mère dormait. Au moment où elle s’est introduite dans la chambre, elle a expliqué à la mère réveillée par le bruit qu’elle était infirmière et qu’elle allait s’occuper de son enfant. Refus de l’intéressée qui s’est alors emparée de l’autre enfant présent dans la chambre qu’elle va enlever. 

La kidnappeuse qui risque jusqu’à 30 ans de réclusion criminelle avait enfilé une blouse semblable à celle portée par le personnel de la maternité de Nancy. Le parquet de Nancy avait rapidement déclenché le dispositif national Alerte Enlèvement mis en place par le ministère de la Justice vingt fois depuis son lancement en France. Le dispositif a été un succès puisque la jeune adolescente a été rapidement retrouvée dès le lendemain, interpellée à Vandœuvre-lès-Nancy.

La vidéosurveillance du tram de la ligne 1 qu’elle avait empruntée avec le bébé caché contre elle avait repéré le visage de la jeune fille. Un témoin qui connaissait la ravisseuse avait alerté la police en estimant les propos de Lucie fragiles. Elle avait affirmé être tombée enceinte alors qu’aucun signe n’avait été repéré par le voisinage. L’adolescente a ensuite expliqué avoir accouché d’un petit Maxence le soir de l’enlèvement alors que le nourrisson est prénommé Lucas.

- Repérée par la vidéosurveillance du tram -

En garde-à-vue devant les enquêteurs puis au juge d’instruction, elle a expliqué qu’elle voulait retenir l’attention. Mise en examen, elle a été écrouée puis remise en liberté et placée sous contrôle judiciaire. 

Par le passé, il y avait déjà eu un enlèvement de nourrisson dans la même maternité. En 1981, Anthony âgé de 2 jours, avait été enlevé et retrouvé sain et sauf trois jours plus tard à la maternité de Château-Salins, où sa ravisseuse l'avait fait enregistrer à l'état-civil sous un autre nom.

En France, chaque année on déplore un à deux enlèvements de nouveau-nés dans des maternités, selon la Direction générale de l'offre de soins (DGOS). On ignore le nombre de tentatives qui n'aboutissent pas pour des raisons diverses, dans la mesure où elles ne sont pas toutes signalées aux instances judiciaires.

Suggérer une correction

0 Commentaire

Envoyer
Top Actu
830 €
Kédange-sur-Canner - 110 m²
Maison mitoyenne Kédange-sur-Canner
240 000 €
Lexy - 100 m²
Maison Lexy
55 000 €
Creutzwald
Terrain Creutzwald
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension