Meurthe-et-Moselle: il tente d’enlever son bébé à l’hôpital, soigné à cause de violences

Nancy - 11/04/2017 14h51
Lu 38 195 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
Meurthe-et-Moselle: il tente d’enlever son bébé à l’hôpital, soigné à cause de violences
Faits Divers
(PHOTO: GOOGLE STREET VIEW/ LORACTU)

Un père de famille a été interpellé alors qu’il tentait de s’enfuir d’un hôpital de Nancy (Meurthe-et-Moselle) avec son bébé dans les bras qui était pris en charge après des violences. L’homme est suspecté d’avoir secoué l’enfant. 

Un homme de 28 ans va devoir répondre de ses actes devant la justice, soupçonné d’avoir commis des violences sur son enfant âgé d’un mois. Il a tenté de s’enfuir avec l’enfant lorsque l’hôpital a diagnostiqué un syndrome du bébé secoué, révèle ce mardi L’Est Républicain

Les faits remontent à quelques jours lorsque les équipes du centre hospitalier Brabois à Vandœuvre-lès-Nancy reçoivent un nourrisson qui vient de faire un violent malaise. Après examen, les médecins découvrent des lésions en tout point similaires à celles que l’on retrouve sur les enfants victimes du syndrome du bébé secoué. Si le pronostic vital du nourrisson n’est pas engagé, son état est tout même alarmant.

Une ordonnance de placement de l’enfant sous la responsabilité des services du Conseil départemental est immédiatement délivrée par le procureur de la République de Nancy afin de protéger le bébé d’éventuelles maltraitances en le soustrayant à l’autorité parentale.

- Il remet finalement son bébé à un médecin -

Alors que le père de l’enfant, suspecté d’être l’auteur des violences, avait interdiction de s’approcher de son fils, il s’est tout de même rendu à l’hôpital pour pénétrer dans sa chambre et tenter de le soustraire au corps médical. Il tente de s’enfuir avec son enfant souffrant sous le bras mais se ravise finalement et le confie à un médecin.

Interpellé dans la foulée, le suspect a été mis en examen pour violences aggravées et soustraction d’enfant avant d’être placé en détention provisoire. La mère de l’enfant a été entendue en tant que témoin assistée et sa responsabilité est écartée. 

Une enquête, menée par la Sûreté départementale, est en cours.

Suggérer une correction

0 Commentaire

Envoyer
Top Actu
169 000 €
Marange-Silvange - 100 m²
Maison Marange-Silvange
131 000 €
Saint-Julien-lès-Metz - 60 m²
Appartement Saint-Julien-lès-Metz
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension