Le maire FN d’Hayange coupe les vivres au Secours Populaire

Thionville - 01/06/2016 15h16
Lu 50 278 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
Le maire FN d’Hayange coupe les vivres au Secours Populaire
Politique
Le maire FN d'Hayange (Moselle), Fabien Engelmann, au Conseil régional du Grand-Est à Metz, lundi 30 mai 2016. (PHOTO: LORACTU.fr)

Le maire Front national d’Hayange en Moselle a décidé de couper les vivres de l’association caritative Secours Populaire l’accusant de faire de la politique. L’association qui aide les plus démunis pourrait aussi être mise à la porte de son local mise à disposition par la ville. 

Le maire d’Hayange Fabien Engelmann et le Secours Populaire de la ville sont engagés dans un bras de fer qui dure depuis plusieurs mois et qui connaît un nouveau rebondissement. L’élu frontiste, habitué des polémiques et des déclarations chocs depuis sa victoire en mars 2014 dans cet ancien bastion sidérurgique, va couper les vivres à l’association caritative. C’est la seconde ville FN détenue par le parti de Marine Le Pen à s’en prendre à l’association après Hénin-Beaumont (Nord).

Fabien Engelmann a exclut l’association des manifestations organisées par la municipalité où sont habituellement conviées les associations. Pas d’invitation à la Fête des Associations, non conviée à la fête de la Saint-Jean prévue en juin et subvention qui devrait tomber dans le néant. Les quelques 550 euros accordés par la ville au Secours Populaire ne devraient plus être versés cette année. Fabien Engelmann menace aussi l’association de ne plus lui donner le droit d’occuper les locaux mis à disposition par la municipalité.

LIRE AUSSI. Le maire FN d’Hayange menace de supprimer le local du Secours Populaire

L’élu reproche à la présidente de l’antenne locale du Secours Populaire de «faire de la politique». La directrice de l’antenne d’Hayange a en effet plusieurs fois critiqué publiquement la municipalité FN. Anne Duflot-Allievi dans un article de Libération en décembre 2015, visait directement la gestion de Fabien Engelmann. «Engelmann a décidé que seuls pourraient venir ceux dont les parents touchent les minima sociaux, donc exit les migrants ! On y va quand même parce qu’on ne veut pas abandonner le terrain» disait la directrice à propos de l’organisation du goûter de Noël. Le maire d’Hayange avait en effet décidé que le goûter de Noël organisé par le Secours Populaire, les Restos du Cœur et le Centre d’action social de la ville serait uniquement ouvert aux enfants dont les parents touchent les minimas sociaux. Les enfants de parents de migrants étaient donc exclus d’office.

Auprès de LORACTU.fr en mars dernier, le maire FN assumait son choix. «A un moment donné, il faut être cohérent. La présidente du Secours Populaire ne cesse de critiquer notre municipalité ! En 2013, sous la municipalité PS c’était 0 euros de subvention. En 2014, nous avons voté 500 euros d’aide, et en 2015… 550 euros. Le local est mis à disposition gratuitement, la ville paie l’électricité, l’eau… Cette association doit être apolitique et pas anti-FN !» assurait M. Engelmann.

- Déjà le cas à Hénin-Beaumont dans le nord - 

Le climat s’était calmé après la première polémique de mars dernier. Mais entre temps, la municipalité a coupé tout contact avec l’antenne locale du Secours Populaire d’Hayange préférant passer par la direction départementale de Moselle de l’association. Réclamant qu’on fasse «le ménage» à Hayange en élisant un nouveau comité, M. Engelmann menaçait de ne plus offrir le local de la ville au Secours Populaire.

Une menace encore non mise à exécution. Le maire assure toutefois que si le Secours Populaire est mis à la porte, le local sera mis à disposition d’une autre association d’intérêt public.

Du côté de la direction du Secours Populaire d’Hayange, on rejette toute ingérence dans le débat politique municipal. «Nos bénévoles ne comptent pas leurs heures et à la demande du maire d’Hayange, l’organisation des heures de distribution de repas a été revu» assure sous couvert d’anonymat un membre du bureau. Pour M. Engelmann, il s’agit d’un «problème local», assurant n’avoir «aucun soucis avec le secours Populaire et ses activités en général».

«Je dénonce avec fermeté l'autoritarisme et le sectarisme politique du maire FN de Hayange à l'encontre du comité du Secours Populaire français local. Cette œuvre reconnue "Grande cause nationale" victime de discrimination, risque de perdre son local municipal pour avoir -osé - coopérer avec notre association dans le cadre de notre action de solidarité "Cent repas pour noël" qui nous avait permis d'offrir 100 repas de fête au restaurant à des familles de bénéficiaires hayangeois» s’est indigné Gilles Wobedo, président de l’association Hayange, plus belle ma ville qui s’oppose au FN depuis son accession au pouvoir. 

Suggérer une correction
Top Actu
299 250 €
Sarrebourg - 150 m²
Maison Sarrebourg
169 000 €
Dabo - 259 m²
Maison Dabo
274 000 €
Boulay-Moselle - 166 m²
Maison Boulay-Moselle
112 875 €
Béning-lès-Saint-Avold - 112 m²
Maison Béning-lès-Saint-Avold
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension