A Hayange, le conseil municipal vire de nouveau à la bagarre générale

Thionville - 19/10/2016 12h03
Lu 36 793 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
A Hayange, le conseil municipal vire de nouveau à la bagarre générale
Politique
Le maire Front national d'Hayange (Moselle) et ses adjoints dans une rue de la ville gagnée par le parti aux municipales de mars 2014.

Le conseil municipal d’Hayange (Moselle), ville dirigée par le Front national, a viré au pugilat mardi soir. Une intervention de l’ex-maire PS révolté par la gestion d’un dossier par Fabien Engelmann a mal tourné jusqu’à une bagarre générale dans les escaliers de l’hôtel de ville.

Le maire FN, Fabien Engelmann,  a fait adopter mardi soir lors du conseil municipal une délibération portant sur l’acquisition par la ville d’Hayange d’une maison, dont l’occupante a été déplacée par les services de la ville dans un logement seniors. Une décision décriée par l’ex-maire PS de la ville, membre de l’opposition, Philippe David qui a pris la parole pour fustiger le choix de la majorité frontiste. Une sortie qui a rapidement dérapé et provoqué le départ sous les huées et les insultes du groupe d’opposition. Des membres de la famille de cette femme de 84 ans ont protesté dans le public provoquant l’intervention de policiers municipaux pour tenter de calmer les esprits.

Après le départ dans l’agitation du groupe de gauche, Fabien Engelmann a suspendu la séance du conseil municipal. Un échange musclé qui a continué dans l’escalier de l’hôtel de ville où une bagarre générale a éclaté entre élus, habitants, policiers municipaux et agents de l’hôtel de ville. Dans une vidéo publiée sur le réseau social Facebook par le groupe «Hayange en résistance» opposé au Front national, on peut constater des policiers municipaux demander le silence à des membres du public. On voit ensuite une femme évacuée de manière musclée par deux agents. Un autre homme qui tentait de s’interposer est également sorti de la salle du conseil par un policier.

Selon l’association Hayange en résistance, «l’entêtement» et «l’arrogance» de Fabien Engelmann «ont provoqué le chaos dans la salle». «Une fois de plus, des agents de surveillance de la voie publique (ASVP), qui n'ont pas la compétence et l'autorité des policiers municipaux seuls habilités à procéder à une expulsion, ont outrepassé leur mission. Une fois de plus, des citoyens voulant faire valoir leur droit se retrouvent blessés et aux urgences. Les victimes ont déjà annoncé leur volonté de déposer plainte» assure le mouvement opposé à la politique du Front national à Hayange.

- De vives tensions répétées lors des conseils municipaux -

LIRE AUSSI. Hayange: un opposant au maire FN condamné pour outrage et rébellion​

Sur le fond, la délibération portant sur le rachat de cette maison par la ville d’Hayange devrait faire l’objet d’une procédure devant la justice administrative. Ainsi, l’opposition assure que la municipalité souhaite racheter cette bâtisse bien en dessous des prix du marché. La ville veut racheter le bâtiment pour 30 000 euros alors qu’il en vaudrait 100 000 euros, selon des membres de la famille de cette octogénaire propriétaire des lieux.

Récemment, le tribunal correctionnel de Thionville a condamné Gilles Wobedo, l’un des membres de «Hayange en résistance» pour «rébellion» et «outrage». L’homme avait vertement protesté contre une décision du maire FN lors d’un conseil municipal. Evacué de la salle par la police municipale, il s’était ensuite présenté aux urgences. Les deux agents avaient déposé plainte et obtenu gain de cause.

Depuis l’élection du maire FN en mars 2014, les conseils municipaux s’effectuent sous haute surveillance policière et il n’est pas rare que se mêlent invectives, suspensions de séances et évacuations musclées d’opposants ou de journalistes.

A Béziers mardi lors d’une séance du conseil municipal, ville gérée par Robert Ménard (apparenté FN), une bagarre générale a éclaté à propos d’un projet de référendum sur l’accueil des migrants.  

Suggérer une correction

4Commentaires

Urgo
Victor U. - il y a 8 mois
Signaler un abus
Les frontistes aiment la bagarre. Je crois même que c'est dans cette spécialité, qu'ils excellent le mieux. Répondre
GG57
gerard M. - il y a 8 mois
Signaler un abus
je suis frontiste et je déteste la bagarre. Je porte plainte contre vous pour diffamation et propos injurieux ainsi qu'incitation à la haine. C'est bien de gauche ça, non? :) Et non je ne suis absolument pas frontiste, mais ceci pour vous montrer que vous faites des raccourcis tout aussi dangereux que ceux contre qui vous vous opposez... C'est aussi minable que ce que fait le FN. C'est avec ce genre de propos que les êtres humains n'arrivent plus à communiquer et à s'entendre. Avant d'enlever la paille dans l'oeil du voisin, on retire la poutre qu'on a dans le sien ;-) Répondre
Urgo
Victor U. - il y a 8 mois
Signaler un abus
Ne seriez-vous pas un peu " soupe au lait ?". Parce que ceux qui n'aiment pas la bagarre, ne sont pas mûrs pour faire de la politique. Car dans ce milieu-là, quand on prend des coups, il faut savoir les rendre au centuple. C'est d'ailleurs pour cela, que beaucoup d'électeurs, se détachent de cette politique-pugilat. Le jour des élections, ils vont à la pêche. Répondre
Bouboule57
Martine H. - il y a 8 mois
Signaler un abus
bien vu.. Répondre
Voir les commentaires suivants
Envoyer
Top Actu
89 000 €
Nilvange - 85 m²
Appartement Nilvange
35 012 €
Dabo - 1500 m²
Terrain Dabo
275 000 €
Montigny-lès-Metz - 105 m²
Maison Montigny-lès-Metz
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension