Cattenom: EDF déclare un "incident significatif" de niveau 2 à la centrale nucléaire

Thionville - 22/06/2017 11h50
Lu 48 636 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
Cattenom: EDF déclare un "incident significatif" de niveau 2 à la centrale nucléaire
Société
Les quatre réacteurs de la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle), mise en service en 1986. (PHOTO: ILLUSTRATION/ LORACTU.fr)

Huit centrales nucléaires en France sont concernées dont Cattenom en Moselle. EDF a été contraint à déclarer un incident «significatif» de niveau 2 lié à la sécurité de ces sites. Un niveau d’alerte rare. 

Après avoir déclaré, le 28 avril 2017, un événement significatif de sûreté "générique" de niveau 1 concernant le sous-dimensionnement des ancrages de certaines structures métalliques des diesels de secours de douze réacteurs, la direction d’EDF a décidé "d’approfondir les analyses et de les étendre à l’ensemble des vingt réacteurs du palier 1300 MWe du parc nucléaire" indique EDF dans un communiqué publié jeudi.

Les analyses ont mis en évidence que, sur les unités de production n°1, 2, 3 et 4 de Paluel, 1 et 2 de Penly, 1 et 2 de Flamanville et 2 de Golfech, "en cas de séisme supérieur à tous les séismes s’étant produits au voisinage d’une centrale depuis mille ans, la robustesse des structures supportant les vases d’expansion ne pouvait être démontrée".

EDF a donc déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), le 20 juin 2017, "un événement significatif de sûreté dit «générique» car commun à ces quatre centrales, classé au niveau 2 de l’échelle INES", échelle internationale de classement des événements nucléaires qui en compte 7, indique l’exploitant de ces centrales nucléaires.

Ainsi, EDF a décidé d'étendre la déclaration de l’événement significatif de sûreté générique de niveau 2 à l'ensemble des unités de production de 1300 MWe, que les défauts d'ancrage des matériels auxiliaires soient avérés ou non. "Les remises en conformité des matériels auxiliaires concernés sont en cours. Elles seront achevées, pour un des deux diesels de chaque unité de production de 1300 MWe, sous trois semaines et pour les deux diesels sous six semaines" assure le géant de l’électricité.

Les défauts à l’origine de cette déclaration "n’ont eu aucun impact sur la sécurité des salariés ni sur l’environnement" assure EDF.

Sont concernées, les centrales nucléaires de Belleville-sur-Loire (Cher), Cattenom (Moselle), Flamanville (Basse-Normandie), Golfech (Tarn-et-Garonne), Nogent-sur-Seine (Aube), Paluel (Seine-Maritime), Penly (Seine-Maritime) et Saint-Alban (Isère).

Suggérer une correction
Top Actu
79 000 €
Moyeuvre-Grande - 116 m²
Appartement Moyeuvre-Grande
450 €
Amnéville - 65 m²
Appartement Amnéville
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension