La possible fermeture "prioritaire" de Cattenom ne fait pas que des heureux

Thionville - 19/05/2016 13h48
Lu 17 619 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
La possible fermeture "prioritaire" de Cattenom ne fait pas que des heureux
Société
(PHOTO: LORACTU.fr)

Ségolène Royal, ministre de l’Environnement n’a pas fait que des heureux en évoquant une fermeture «prioritaire» des centrales nucléaires françaises frontalières dont Cattenom (Moselle). Le Luxembourg a immédiatement affiché sa satisfaction. Mais des acteurs politiques et économiques de Moselle n’apprécient pas.

La déclaration intervient la semaine du 30ème anniversaire de la centrale nucléaire de Cattenom, en Moselle. Mardi matin devant les ambassadeurs des pays européens, Mme Royal a assuré que la France comptait fermer «en priorité» les centrales nucléaires frontalières dont celle de Cattenom située à une dizaine de kilomètres des frontières luxembourgeoises et allemandes.

Ségolène Royal a assuré ce mardi matin lors d’une réunion avec les ambassadeurs étrangers que la priorité de la France est de fermer les réacteurs nucléaires installés le long des frontières luxembourgeoises, allemandes et suisses, a rapporté l’ambassadeur du Luxembourg en France sur le réseau social Twitter. "Priorité sera donnée à la fermeture des réacteurs frontaliers: Fessenheim, Bugey et Cattenom" a dit Mme Royal, selon l’ambassadeur qui a assisté à cette réunion.

Une déclaration fracassante qui n’a pas réjouit le président (UDI) du département de la Moselle qui défend la centrale nucléaire située dans son département. Patrick Weiten a dit son «incompréhension»  et  jugé «inacceptable que la politique énergétique de la France s’organise  ainsi  au  gré d’un petit-­déjeuner». Pour lui, Royal a un «grand mépris pour  le  territoire,  pour  la Moselle et la représentation nationale». Même agacement du côté de l’agglomération de Cattenom qui bénéficie d’importantes retombées économiques, fiscales et sociales sur son territoire. «Cette annonce  me  laisse  pantois, même  s’il  est  sans  doute prématuré de s’affoler» a assuré Michel Paquet qui dirige la communauté de communes de Cattenom. L’élu local dit qu’il faut accueillir avec prudences les propos de Ségolène Royal déjà désavouée sur le sujet du nucléaire par Valls et Hollande.

- Le département de la Moselle n'aime pas les annonces de Royal -

A l’inverse, le Luxembourg a accueilli avec satisfaction les annonces de Ségolène Royal. Xavier Bettel s’est réjouit ce mercredi de la position de Mme Royal qui a pour la première fois évoqué la fermeture «prioritaire» de la centrale nucléaire de Cattenom, en Moselle, réclamée par le Luxembourg depuis de nombreuses années. «Je me réjouis de la déclaration du 17 mai de la ministre de l'Écologie française, Ségolène Royal, au sujet de la fermeture des centrales nucléaires en France» a-t-il écrit sur Facebook.

«Je constate avec satisfaction que nos efforts et discussions en faveur de la fermeture définitive de Cattenom, notamment avec le Président de la République, François Hollande et Premier ministre français, Manuel Valls, lors de sa récente visite au Luxembourg, ont porté leurs fruits.  Après cet engagement de Madame Royal, nous poursuivrons nos efforts auprès du gouvernement français» a poursuivi M. Bettel qui avait demandé à Manuel Valls lors d’une visite au Luxembourg la fermeture rapide de cette centrale située à une dizaine de kilomètres de la frontière luxembourgeoise.

François Hollande et Manuel Valls avaient exclu de fermer Cattenom mais le chef de l’Etat a dit récemment attendre d’EDF une liste de propositions de fermetures et de maintien des réacteurs nucléaires français.

«Le message est passé», avait répondu Manuel Valls à son homologue luxembourgeois, en rappelant l'engagement de la France de "réduire la part du nucléaire dans la production électrique d'ici à l'horizon 2023 de 75 à 50%". De son côté, François Hollande avait opposé une fin de non recevoir à la demande du Luxembourg assurant qu’il n’était pas question de fermer Cattenom.

EELV (Europe Ecologie Les Verts) du secteur de Thionville, ville située à quelques kilomètres de Cattenom, s’est réjouit de l’annonce de Mme Royal. Une «bonne nouvelle» pour les écologistes locaux qui attendent toutefois la fermeture «en premier lieu de Fessenheim annoncée depuis 2012». 

Suggérer une correction
Top Actu
165 000 €
Haute-Kontz - 1350 m²
Terrain Haute-Kontz
125 000 €
Lunéville - 120 m²
Maison Lunéville
410 000 €
Sarreguemines - 249 m²
Maison Sarreguemines
289 000 €
Metz - 230 m²
Maison Metz
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension