Loup: le préfet des Vosges étudie l’autorisation du tir de prélèvement

Vosges - 27/09/2016 17h24
Lu 9 659 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
Loup: le préfet des Vosges étudie l’autorisation du tir de prélèvement
Société
(PHOTO: ILLUSTRATION/ LORACTU.fr)

Le préfet des Vosges est prêt à donner des gages aux éleveurs qui affirment être démunis face aux attaques du prédateur dont la présence est confirmée dans le département. Le tir de prélèvement est une autorisation administrative de tuer le loup. 

Face aux multiples attaques de loups dans le département des Vosges depuis le début de l’année, le préfet  Jean-Paul Cazenave­ Lacrouts étudie l’autorisation du tir de prélèvement, selon Vosges Matin du 27 septembre. «J’ai été amené à autoriser  les tirs de défense. En dépit de ces tirs  et  des  systèmes  de  protections, la prédation se poursuit. Je  n’exclus donc pas d’aller au­-delà  si les attaques continuent. Je serai contraint  d’envisager  un  tir  de  prélèvement. La France est autorisée à prélever 36 loups entre le  1 er juillet 2016 et le 30 juin 2017.  Douze loups ont déjà été abattus (…)» précise le représentant de l’Etat dans le département, cité par le quotidien local.

LIRE AUSSI. Vosges: des défenseurs du loup veulent en empêcher le recensement

Des "hurlements provoqués" pour compter les loups dans les Vosges

Le département des Vosges est confronté depuis le début de l’année à une recrudescence des attaques attribuées au loup. Selon un décompte arrêté au 20  septembre,  78  attaques,  19  dans le massif et 59 dans la Plaine pour un total de 215 victimes ont  été recensées contre 65 attaques  pour 141 bêtes tuées en 2015, selon la préfecture des Vosges.

Mi-août, le débat sur la présence du loup dans les Vosges s’est porté sur son recensement. Une association vosgienne de protection du loup a appelé ses défenseurs à se munir de cors de chasse afin d'empêcher des opérations de comptage par "hurlements provoqués" mises en oeuvre depuis mardi par l'Office de la chasse et de la faune sauvage (OFCFS). Les militants craignent que cette campagne de comptage, lancée mardi soir dans les Hautes-Vosges où le canidé est réapparu en 2011, n'ait d'autres fins que de déterminer le nombre de loups à tuer.

Suggérer une correction

0 Commentaire

Envoyer
Top Actu
187 600 €
Bénaménil - 130 m²
Maison individuelle Bénaménil
202 000 €
Azerailles - 140 m²
Maison individuelle Azerailles
178 000 €
Metz - 80 m²
Appartement Metz
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension