Autorisation de tuer le loup en Meurthe-et-Moselle et dans les Vosges

Vosges - 06/12/2016 11h16
Lu 70 236 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
Autorisation de tuer le loup en Meurthe-et-Moselle et dans les Vosges
Société
(PHOTO: ILLUSTRATION/ LORACTU.fr)

Les préfets des Vosges et de Meurthe-et-Moselle ont signé des arrêtés autorisant le tir de prélèvement, permettant aux éleveurs de tuer le loup. Des associations appellent à perturber ce permis de tuer. Ces dernières semaines, les attaques se sont de nouveau multipliées dans le département. 

Pour les deux préfectures, "compte tenu des attaques récurrentes sur les troupeaux ovins de la zone de plaine, située en limite des deux départements des Vosges et de Meurthe et Moselle", les tirs de prélèvement sont désormais autorisés dans les deux départements visant le loup. 

132 attaques ont fait 469 animaux victimes en 2015-2016, malgré la mise en oeuvre de mesures de protection et de tirs de défense. Les préfets des Vosges et de Meurthe-et-Moselle ont décidé d'autoriser un tir de prélèvement dans cette zone couvrant 60 communes. Ces deux départements bénéficieront d'un appui de la brigade nationale "loup" de l'office national de la chasse et de la faune sauvage.

Une association vosgienne de protection du loup s’était déjà mobilisée afin d'empêcher des opérations de comptage par "hurlements provoqués" mises en œuvre au mois d’août par l'Office de la chasse et de la faune sauvage (OFCFS).

Les militants craignaient que cette campagne de comptage, lancée mardi soir dans les Hautes-Vosges où le canidé est réapparu en 2011, n'ait d'autres fins que de déterminer le nombre de loups à tuer. "On ira jouer du cor de chasse et de la corne de brume partout où les opérations sont prévues, sans doute quelques jours avant qu'elles n'aient lieu afin que les agents rentrent bredouilles et qu'ils ne puissent rien compter du tout", avait prévenu le responsable de l'association Biodiversit'haies 88, Dominique Humbert.

- Les éleveurs satisfaits, les associations se mobilisent -

"Biodiversit'haies 88 souhaitait alors organiser une campagne d'effarouchement préventive, de manière à rendre impossible la localisation des sites de repos et de reproduction actuels", peut-on lire dans un appel lancé par l'association sur les réseaux sociaux. L'association explique ne pas s'opposer "de façon systématique au procédé de comptage", mais dénonce "la politique plus globale de gestion du loup par le gouvernement", selon son responsable.

Le procédé de comptage par "hurlements provoqués" consiste à émettre "des simulations sonores auxquelles les loups peuvent répondre", a expliqué la préfecture des Vosges, devant permettre d'"identifier la présence de loups, leur nombre a minima et éventuellement la présence de louveteaux".

Depuis 2011, les éleveurs de brebis vosgiens déplorent la perte de leurs bêtes qu'ils attribuent aux attaques de loups. 

Cette fois-ci, les associations écologistes appellent leurs adhérents à se rendre sur le terrain afin de perturber les opérations de tirs tandis que les éleveurs concernés par les attaques de loup ont affiché leur satisfaction quant à la décision des préfectures départementales. 

 

Suggérer une correction

1 Commentaire

Anthony Bn
Anthony B. - il y a 3 mois
Signaler un abus
C'est n'importe quoi... Répondre
Envoyer
Top Actu
320 000 €
Hettange-Grande - 143.89 m²
Maison Hettange-Grande
198 000 €
Guénange - 85 m²
Maison Guénange
108 000 €
Dieulouard - 60 m²
Maison Dieulouard
NC
Évaux-et-Ménil - 54 m²
Appartement Évaux-et-Ménil
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension