La justice suspend l’arrêt préfectoral autorisant le tir mortel contre le loup

Vosges - 16/12/2016 19h12
Lu 33 302 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
La justice suspend l’arrêt préfectoral autorisant le tir mortel contre le loup
Société
(PHOTO: ILLUSTRATION/ LORACTU.fr)

Le tribunal administratif de Nancy (Meurthe-et-Moselle) a suspendu l’arrêté préfectoral autorisant le tir d’effarouchement qui permet de tuer le loup. Une victoire pour les défenseurs de l’animal et une déconvenue pour les éleveurs en colère.

La justice saisie la semaine dernière par des associations de protection de l’environnement et de la faune sauvage a donné raison aux protecteurs du loup des Vosges ce vendredi en cassant l’arrêté préfectoral des préfectures des Vosges et de la Meurthe-et-Moselle qui avaient autorisé dès le 12 décembre le tir d’effarouchement.

Le tribunal a estimé que les attaques présumées du loup sont survenues dans des parcelles non protégées. Le juge qui a suspendu cet arrêté a rappelé que seul les tirs de défense et les tirs de défense renforcés restent valables suite à de précédents arrêtés préfectoraux pris par les autorités des deux départements.

LIRE AUSSI. Autorisation de tuer le loup en Meurthe-et-Moselle et dans les Vosges

132 attaques ont fait 469 animaux victimes en 2015-2016, malgré la mise en oeuvre de mesures de protection et de tirs de défense. Les préfets des Vosges et de Meurthe-et-Moselle ont décidé d'autoriser un tir de prélèvement dans cette zone couvrant 60 communes. Ces deux départements bénéficieront d'un appui de la brigade nationale "loup" de l'office national de la chasse et de la faune sauvage.

Une association vosgienne de protection du loup s’était déjà mobilisée cet été afin d'empêcher des opérations de comptage par "hurlements provoqués" mises en œuvre au mois d’août par l'Office de la chasse et de la faune sauvage (OFCFS).

Depuis 2011, les éleveurs de brebis vosgiens déplorent la perte de leurs bêtes qu'ils attribuent aux attaques de loups. 

Cette fois-ci, les associations écologistes appelaient leurs adhérents à se rendre sur le terrain afin de perturber les opérations de tirs tandis que les éleveurs concernés par les attaques de loup ont affiché leur satisfaction quant à la décision des préfectures départementales. 

Suggérer une correction

1 Commentaire

Michel57
Miguel H. - il y a 3 mois
Signaler un abus
Un stage en Italie, en Espagne ou dans les pays de l'est devrait permettre au Berger français de ré-apprendre leur métier. Quoi ?? Pardon.....? On me dit qu'il n'y a plus de berger et que certains troupeaux ne sont pas surveiller, ni le jour ni la nuit....Ah bon? Ben mince alors, tous s'explique alors !! Répondre
Envoyer
Top Actu
320 000 €
Hettange-Grande - 143.89 m²
Maison Hettange-Grande
198 000 €
Guénange - 85 m²
Maison Guénange
108 000 €
Dieulouard - 60 m²
Maison Dieulouard
NC
Évaux-et-Ménil - 54 m²
Appartement Évaux-et-Ménil
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension