Affaire Grégory: le parquet ne s'opposera pas à la libération de Marcel et Jacqueline Jacob

Vosges - 21/06/2017 18h10
Lu 19 377 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
Affaire Grégory: le parquet ne s'opposera pas à la libération de Marcel et Jacqueline Jacob
Société
Jean-Jacques Bosc, procureur général près la cour d'appel de Dijon , jeudi 15 juin 2017.

Le parquet général annonce qu'il ne s'opposera pas à la libération du grand oncle et de la grande tante de Grégory. Le couple est placé sous contrôle judiciaire. Mis en examen tous les deux pour "enlèvement" et "séquestration suivie de mort", ils doivent vivre en dehors des Vosges dans des logements séparés et pointer régulièrement à la gendarmerie. 

Après l'annonce mardi de la libération du couple Jacob, le parquet général annonce qu'il ne s'opposera pas à la libération du grand oncle et de la grande tante de Grégory. Le couple est placé sous contrôle judiciaire

Le parquet général ne formera pas de pourvoi en cassation après la remise en liberté de Marcel et Jacqueline Jacob, le grand-oncle et la grande-tante de Grégory Villemin. Alors que le parquet avait requis le maintien en détention du couple, mis en examen pour enlèvement, séquestration suivie de mort, dans l'enquête sur la mort du petit Grégory en 1984, la chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Dijon a ordonné mardi la remise en liberté sous contrôle judiciaire de Marcel et Jacqueline Jacob.

Ils sont désormais domiciliés à des adresses tenues "secrètes" et ont "interdiction absolue de communiquer avec les médias", a indiqué mardi l'avocat de Marcel Jacob.

Le sort carcéral des époux Jacob s'est joué à l'abri des regards. Invitée ce mardi matin à se prononcer sur le maintien en détention de Marcel et Jacqueline Jacob, mis en examen et écroués vendredi pour enlèvement et séquestration suivis de mort dans l'affaire Grégory, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Dijon s'est réunie à huis clos. Et même un huis clos total puisque la presse n'a pas eu le droit de pénétrer dans l'enceinte du palais de justice.

- Placés sous contrôle judiciaire -

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Dijon a étudié mardi matin le cas de Marcel et Jacqueline Jacob, le grand-oncle et la grand-tante de Grégory Villemin. La justice doit décider du maintien ou non en détention provisoire des deux septuagénaires qui ont été mis en examen pour "enlèvement" et "séquestration suivie de mort" dans cette affaire datant de près de 33 ans. La décision a été mise en délibérée et devrait être rendue vers 16 heures.

Les cas des deux mis en examen ont été étudiés successivement. D'abord celui de Jacqueline Jacob puis celui de son mari, Marcel. A chaque fois, le procureur général a réclamé le maintien en détention provisoire des deux mis en cause. "Il a estimé que cette décision s'avère nécessaire au regard de l'efficacité des investigations", indique Thierry Moser, l'avocat des parents du petit Grégory.

"Je reste sur ma faim, il n’y a pas plus d’éléments dans ce dossier, a attaqué Me Stéphane Giuranna, l'avocat de Marcel Jacob. J'ai essayé de déceler dans le dossier ce qui pouvait lui être reproché." Lors de l'audience, son "client a hurlé son innocence". "Si la chambre respecte les textes, la faiblesse de l’instruction, et traite ce dossier comme les autres, mon client devrait être remis en liberté", insiste-t-il.

Suggérer une correction
Top Actu
79 000 €
Moyeuvre-Grande - 116 m²
Appartement Moyeuvre-Grande
450 €
Amnéville - 65 m²
Appartement Amnéville
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension