Législatives en Lorraine: échec cuisant du Front national qui ne décroche pas de députés

Metz - 19/06/2017 00h00 - mis à jour le 19/06/2017 00h34
Lu 8 879 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
Législatives en Lorraine: échec cuisant du Front national qui ne décroche pas de députés
Politique
Florian Philippot (FN) dans un café de Forbach (Moselle), dimanche 11 juin 2017 au soir du 1er tour des élections législatives.

Le parti d’extrême droite échoue largement en Lorraine où il était arrivé en tête dans deux circonscriptions. Sept candidats étaient en lice lors de duels dans les circonscriptions, soit face à La République en Marche soit face à la France insoumise. Florian Philippot et ses proches rencontrent un vif échec.

Le FN échoue au second tour des législatives pointant la stratégie de Florian Philippot, numéro 2 du parti, qui a échoué dans la 6e circonscription de Moselle. Le candidat battu à Forbach avait placé plusieurs de ses proches dans les circonscriptions de la région. Dans les 7 circonscriptions où les candidats FN s’étaient maintenus au second tour, ils ont tous été battus par des rivaux de La République en Marche ou, lors d’un duel inédit par la France insoumise à Pont-à-Mousson.

Sur France 2 à l’issue de sa défaite, M. Philippot a reconnu que son parti «a perdu en Moselle» où le «parti de M. Macron a 9 députés sur 9 (8 selon les résultats définitifs, NDLR)» a déploré le numéro deux du parti. Largement battu avec un peu plus de 43% des voix au second tour, il a été battu par un débutant en politique investit par La République en Marche, Christophe Arend. Celui qui a boudé le terrain pendant la campagne, pensant que sa notoriété et le succès dans la région de Marine Le Pen à la présidentielle suffiraient, a été renvoyé au Parlement européen. «C’est une vaguelette, pas une vague vu le niveau de l’abstention qui est dramatique» a pointé le vice-président du FN. «Dans ma circonscription, c’est plus de 6 électeurs sur 10 qui ne sont pas allé voter» a pointé M. Philippot.

- Les proches de M. Philippot mis en echec -

Félicitant «ceux de chez nous qui ont été élu notamment dans la bassin minier» du Nord, Florian Philippot ne rejoindra pas Mme Le Pen et les sept autres députés frontistes élus dimanche, empêchant le parti de constituer un groupe à l’Assemblée nationale. «Ici, on était dans une circonscription qui était à 48% pour Marine Le Pen mais pas à 50 ou 60% voire plus, la barre à franchir était plus haute, le défi plus difficile» a tenté de relativiser M. Philippot. Le candidat malheureux a confirmé qu’il comptait rester au Parlement européen où il est élu pour «continuer à se battre contre cette infâme Europe». Interrogé sur sa situation au FN qui pourrait devenir minoritaire, il a assuré que «les électeurs sur le terrain ne parlent pas de lignes politiques mais des problèmes concerts».

Cédric Marsolle (FN) a été battu par la France insoumise en Meurthe-et-Moselle, dans la 6e circonscription.

Dans la circonscription de Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle), le candidat FN Cédric Marssolle a été sèchement battue par la candidate de la France insoumise Caroline Fiat, élue députée. Le front républicain a offert le seul siège de députée au parti de Jean-Luc Mélenchon dans cette circonscription où le premier tour avait vu la division des candidats de la majorité présidentielle au premier tour en l’absence d’investit d’En Marche. Ce proche de M. Philippot a été battu en obtenant seulement 38% contre près de 62% pour Caroline Fiat. «Le front républicain a sans doute lassé les électeurs, a démobilisé» a commenté, déçu le jeune candidat.

- Le front républicain a raison des candidats frontistes -

Partout ailleurs, les candidats FN ont été sèchement battus par les candidats de La République en Marche. Laurence Burg se démarque toutefois en réalisant un score important de 40% dans la 1ère circonscription de Moselle mais reste battue par LREM. Kévin Pfeffer a aussi dépassé les 43% dans la circonscription de Boulay-Saint-Avold. Ce très proche de Florian Philippot n’a pas pu profiter du score majoritaire, plus de 50% obtenu par Mme Le Pen au second tour de la présidentielle dans cette circonscription de l’est de la Moselle.

A Thionville-ouest, Hervé Hoff réalise 41% des voix face au MoDem Brahim Hammouche. Dans cette circonscription de gauche, qui comprend des bastions de l’ex-industrie sidérurgique, le FN patine face à l’abstention et à l’appel au front républicain. Le plafond de verre est toutefois brisé dans la ville FN d’Hayange mais de peu où le candidat FN est légèrement en tête avec 51,2% des voix. A Thionville-est, le FN est sèchement battu avec la candidature d’Emilie Matz qui peine à atteindre les 30% face à Isabelle Rauch qui dépasse les 70%.

Enfin, dans la Meuse, celui qui est désormais proche de Florian Philippot avant d’être l’un de ses dissident local, Eric Vilain. Celui qui est d’abord implanté à Forbach a échoué son parachutage dans la circonscription de Bar-le-Duc où il a rassemblé 37% des voix face à sa rivale Emilie Cariou de La République en Marche.

Alors que le FN a réussi à décrocher des sièges dans le sud, sous la bonne influence de Marion Maréchal Le Pen et dans le nord sous celle de Marine Le Pen, l’Est ne donne aucun député au parti. Florian Philippot qui mène clairement imposé ses troupes dans les circonscriptions de la région Alsace-Champagne-Ardenne paie cash sa ligne politique et son absence du terrain. Dans les prochaines semaines, le chef de file du FN à la région risque d’être clairement secoué dans les rangs du parti dirigé par Mme Le Pen. 

Suggérer une correction
Top Actu
79 000 €
Moyeuvre-Grande - 116 m²
Appartement Moyeuvre-Grande
450 €
Amnéville - 65 m²
Appartement Amnéville
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension