Législatives: un candidat soutenu par Jean-Marie Le Pen condamné à une peine d’inéligibilité

Nancy - 07/04/2017 15h26
Lu 29 752 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
Législatives: un candidat soutenu par Jean-Marie Le Pen condamné à une peine d’inéligibilité
Société
Pierre-Nicolas Nups, membre du GUD de Nancy, un mouvement violent d'extrême droite et candidat aux législatives en Meurthe-et-Moselle. (PHOTO: CAPTURE TWITTER/ LORACTU)

Un candidat aux législatives en Meurthe-et-Moselle soutenu par Jean-Marie Le Pen a été condamné pour des propos à caractère homophobes. Membre du GUD de Nancy, déjà condamné pour des actes de violence et candidat aux élections législatives des «Comités Jeannes».

Pierre-Nicolas Nups, membre du GUD de Nancy, déjà condamné pour des actes de violence et candidat aux élections législatives de 2017 des Comités Jeannes, nouveau parti de Jean-Marie Le Pen, a été condamné par le Tribunal correctionnel de Nancy vendredi à une peine de 6 mois d’emprisonnement  avec sursis et de 5 ans d’inéligibilité pour incitation la haine homophobe, a-t-on appris de sources concordantes.

En mai 2013, Pierre-Nicolas Nups avait publié sur la page Facebook du GUD de Nancy une vidéo intitulée «On va casser du PD» dans laquelle un personnage de fiction appelle à trouver «des matraques» pour «casser du pédé». Un appel public à la violence envers les homosexuels repérée par plusieurs associations dont Couleurs Gaies basée à Metz (Moselle) ou encore Mousse et SOS Homophobie qui se sont portées parties civiles. 
 
Sur son compte Twitter, M. Nups se décrit comme «Nationaliste, frontiste, ami de la Russie, fondateur du Comité des Français avec Donald Trump» dans sa biographie.

- "On va casser du pédé" -

Le jeune homme a été investit par le mouvement de Jean-Marie Le Pen dans la 1ère circonscription de Meurthe-et-Moselle en dissidence avec le candidat qui sera présenté par le Front national. 

Il a par ailleurs été condamné à verser aux autres associations constituées parties civiles, la somme de 1 000 € à titre de dommages et intérêts et 1500€ au titre de leurs frais d’avocats. Ce jugement est assorti de l’exécution provisoire.

«Cette décision est importante. Elle condamne sévèrement les propos homophobes d’un membre du GUD. Il s’agit d’un signal fort contre l’expression de tous les discours de haine»a réagit Me Étienne Deshoulières, avocat de l’association Mousse. L’association Couleurs Gaies s’est également «félicitée» de la condamnation de M. Nups. 

Suggérer une correction
Top Actu
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension