A Forbach, Florian Philippot (FN) échoue de nouveau aux législatives

Moselle-Est - 19/06/2017 11h16
Lu 8 074 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
A Forbach, Florian Philippot (FN) échoue de nouveau aux législatives
Politique
Des affiches de campagne de Florian Philippot (FN) et de Christophe Ardend (La République en Marche) à Forbach (Moselle).

Le numéro 2 du FN Florian Philippot échoue de nouveau à décrocher un siège dans la circonscription de Forbach, dans l’est du département de la Moselle. En prenant une claque face à un candidat débutant de La République en Marche, il se retrouve affaibli dans son parti.

Le FN échoue au second tour des législatives pointant la stratégie de Florian Philippot, numéro 2 du parti, qui a échoué dans la 6e circonscription de Moselle. Le candidat battu à Forbach avait placé plusieurs de ses proches dans les circonscriptions de la région. Dans les 7 circonscriptions où les candidats FN s’étaient maintenus au second tour, ils ont tous été battus par des rivaux de La République en Marche ou, lors d’un duel inédit, par la France insoumise à Pont-à-Mousson.

Sur France 2 à l’issue de sa défaite, M. Philippot a reconnu que son parti «a perdu en Moselle» où le «parti de M. Macron a 9 députés sur 9 (8 selon les résultats définitifs, NDLR)» a déploré le numéro deux du parti. Largement battu avec un peu plus de 43% des voix au second tour, il a été battu par un débutant en politique investit par La République en Marche, Christophe Arend. Celui qui a boudé le terrain pendant la campagne, pensant que sa notoriété et le succès dans la région de Marine Le Pen à la présidentielle suffiraient, a été renvoyé au Parlement européen. «C’est une vaguelette, pas une vague vu le niveau de l’abstention qui est dramatique» a pointé le vice-président du FN. «Dans ma circonscription, c’est plus de 6 électeurs sur 10 qui ne sont pas allé voter» a pointé M. Philippot. L’abstention pointe à 63% dans la circonscription, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur.

Législatives en Lorraine: échec cuisant du Front national qui ne décroche pas de députés

Félicitant «ceux de chez nous qui ont été élu notamment dans la bassin minier» du Nord, Florian Philippot ne rejoindra pas Mme Le Pen et les sept autres députés frontistes élus dimanche, empêchant le parti de constituer un groupe à l’Assemblée nationale. «Ici, on était dans une circonscription qui était à 48% pour Marine Le Pen mais pas à 50 ou 60% voire plus, la barre à franchir était plus haute, le défi plus difficile» a tenté de relativiser M. Philippot. Le candidat malheureux a confirmé qu’il comptait rester au Parlement européen où il est élu pour «continuer à se battre contre cette infâme Europe». Interrogé sur sa situation au FN qui pourrait devenir minoritaire, il a assuré que «les électeurs sur le terrain ne parlent pas de lignes politiques mais des problèmes concrets».

- Face à un candidat LREM débutant -

Christophe Arend, élu député LREM à Forbach (Moselle) face au candidat FN Florian Philippot. 

«Moi, je suis toujours au Front national et je suis toujours député européen. Est-ce que je vais abandonner Forbach ? Non, je reste à Forbach… mais vous avez noté qu’il n’y a plus d’élections locales pendant quelques années» a-t-il assuré, laissant entendre qu’il compte se représenter aux prochains scrutins locaux mais qu’il sera sans doute absent du terrain ces prochains mois. Et il y a urgence pour le frontiste puisqu’il doit sauver sa position au sein du FN d’ici le prochain congrès du Fn prévu début 2018.

Le bureau politique du Front national prévu mardi sent déjà la poudre. Alors que plusieurs proches de Marine Le Pen ont été élus députés dimanche, Florian Philippot a même vu ses scores électoraux marquer un recul. Malgré une campagne minimaliste, il était pourtant arrivé en tête, dimanche 11 juin, avec 23,79 % des suffrages. Un score inférieur à celui qu'il avait réalisé cinq ans plus tôt (26,34 %). Son résultat au second tour est également en recul : 43,04 %, contre 46,3 % en 2012 obtenu face à un candidat PS.

Sa campagne quasi-transparente et son positionnement anti-européen dans une circonscription sous l’influence de la bonne économie allemande ont été fatales pour M. Philippot. 

Suggérer une correction
Top Actu
126 000 €
Blainville-sur-l'Eau - 80 m²
Maison Blainville-sur-l'Eau
99 000 €
Gerbéviller - 150 m²
Maison Gerbéviller
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension