ASNL - Nancy: Rousselot: "je continue à discuter avec des investisseurs étrangers"

Nancy - 30/03/2017 10h06
Lu 20 764 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
ASNL - Nancy: Rousselot: "je continue à discuter avec des investisseurs étrangers"
Sports

Jacques Rousselot a assuré mercredi qu'il continuait à discuter avec des investisseurs étrangers pour céder son club. En difficultés sportives, l'ASNL doit "éviter le purgatoire de la Ligue 2" a assuré le président du club qui a fait un point individuel avec ses joueurs qu'il avait qualifié de "petits cons" après leur défaite face à Lorient.

Le président de l'ASNL a confirmé mercredi à LORACTU  - en marge de l'ouverture d'une boutique du club - qu'il "continuait à discuter avec des investisseurs étrangers" pour la revente de son club alors que des négociations avaient échoué avec un conglomérat chinois. "Je discute toujours avec des investisseurs, de nouveaux" indique Jacques Rousselot. "L'ASNL intéresse beaucoup à l'étranger, pour beaucoup de raisons. D'abord parce que nous sommes au coeur de l'Europe mais aussi parce que le club n'est pas endetté" précise le président du club de Ligue 1. 

Alors que son entraîneur, Pablo Correra a officiellement présenté sa démission qu'il a refusé, M. Rousselot a assuré qu'il entretient de "bonnes relations avec Pablo" qu'il "connaît depuis 20 ans". "C'est l'homme de la situation. Il a fait un bon boulot. Les relations dans le vestiaire ont changé" note le président de l'ASNL assurant qu'il faut "plus rassurer le groupe". Notant qu'un coup de gueule de l'entraîneur, "chose normale dans un vestiaire" soit diffusé par une chaîne de télévision, il note "que le contexte change avec la société, les médias, la présence des smarphones, les réseaux sociaux...". 

- Eviter le "purgatoire de la Ligue 2" -

"J'ai reçu tous les joueurs pour des entretiens individuels" dit-il. "J'ai rappelé aux joueurs d'où on venait,  qu'on risquait de retrouver le purgatoire de la Ligue 2, même si la L2 est intéressante, il faut qu'ils réalisent quelle chance nous avons d'être en Ligue 1" assure M. Rousselot. "Le football c'est une compétition imprévisible, ça va et ça vient, c'est la beauté du football, tout peut basculer" relève le président de l'AS-Nancy-Lorraine. 

Assurant que son moral "est meilleur" depuis son samedi catastrophe après sa défaite à l'élection de la présidence de la Fédération Française de Football (FFF) et le match perdu contre Lorient, Jacques Rousselot assure que le staff est "prêt" à jouer les 8 matchs et que les joueurs "conaissent maintenant l'enjeu". "Ils le font bien sûr pour leur contrat mais aussi pour les supporters, pour le public, pour les partenaires..." assure Rousselot redoutant un retour en Ligue 2 après seulement une saison jouée dans l'élite. 

Suggérer une correction
Top Actu
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension