Affaire Grégory: les auditions des grands-parents sont terminées, les gardes à vue se poursuivent

Vosges - 14/06/2017 19h15 - mis à jour le 14/06/2017 23h04
Lu 13 055 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
Affaire Grégory: les auditions des grands-parents sont terminées, les gardes à vue se poursuivent
Faits Divers
La maison des grands parents de Grégory où les enquêteurs ont procédé à leur audition en témoin libre, mercredi 14 juin 2017.

Les auditions sous le régime de témoin se sont achevées mercredi soir à leur domicile de Aumontzey (Vosges) tandis que les trois garde-à-vue de membres de la famille se poursuivent toujours dans la soirée. Les enquêteurs ont expliqué que les dernières investigations ont "permis de recueillir ou de confirmer des éléments, dont certains avaient déjà attiré l’attention des enquêteurs et des magistrats dans le passé sans pouvoir être véritablement exploités".

Trois personnes ont été interpellées mercredi dans les Vosges dans le cadre de l’enquête sur la mort de Grégory Villemin, l’une des grandes énigmes judiciaires de ces dernières décennies, a annoncé le parquet général de Dijon. Il s'agit de proches de la famille. Le corps du petit Grégory, quatre ans, avait été retrouvé pieds et poings liés le 16 octobre 1984 dans la Vologne, à Lépange-sur-Vologne, son village.

Les interpellations, "qui visent des personnes très proches du coeur de l’affaire, ont pour but d’éclaircir certains points et d’apporter des réponses à des questions posées, parfois de longue date, par des zones d’ombre de la procédure", indique le parquet dans un communiqué sans autre précision.

Selon une source proche de l'enquête, les gardés à vue sont Marcel Jacob, l'oncle du père de Grégory, Jean-Marie Villemin, et sa femme Jacqueline, ainsi que Ginette Villemin, veuve de Michel Villemin qui était le frère de Jean-Marie et l’oncle de l’enfant.. Les parents de Jean-Marie Villemin sont en outre entendus comme simples témoins en raison de leur grand âge, a-t-on précisé de même source.

- L'audition des grands-parents à leur domicile dans les Vosges -

Les enquêteurs qui étaient chargés de l'audition des grands-parents sont repartis dans la soirée de mercredi tandis que les trois suspects placés en garde-à-vue étaient toujours entendus à Dijon par les enquêteurs de la gendarmerie nationale. Les personnes en garde à vue seraient soupçonnées des faits de "complicité d’assassinat", "non-dénonciation de crime", "non-assistance à personne en danger" et "abstention volontaire d’empêcher un crime".

LIRE AUSSI. Affaire du petit Grégory: trois membres de la famille Villemin placés en garde à vue

Affaire Grégory: au moins 3 suspects interpellés, coup de théâtre 32 ans après le crime

Meurtre du petit Grégory: un couple placé en garde-à-vue, 32 ans après les faits

Interpellations dans l'affaire Grégory: 32 ans de rebondissements et de mystère​

Les gendarmes de Dijon, qui avaient déjà enquêté précédemment sur ce dossier entre 1987 et 1993, "ont été à nouveau saisis par la chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Dijon à la suite de la réouverture de l’instruction, décidée en 2008" précisent dans un communiqué la justice et la gendarmerie. Face à l'échec des résultats de prélèvements ADN réalisés sur les vêtements de l'enfant ou encore les courriers anonymes reçus par les parents et les cordelletes ayant été utilisé sur Grégory, la justice a précisé ce mercredi que "d’autres axes d’enquête ont été explorés". 

La justice précise que "l’expertise vocale des enregistrements de la voix du corbeau, plusieurs fois envisagée, n’a pas été rendue possible, malgré les avancées de la technologie, en raison de la mauvaise qualité de l’enregistrement initial" indique également ce communiqué. Du coup, les gendarmes ont expertisé "des documents privés, confiés par certains acteurs importants du dossier et relatifs notamment à la conduite des investigations, ont été exploités pour mieux comprendre la manière dont les différentes phases d’enquête successives se sont déroulées". 

- Enfin des réponses ? -

Toutefois, selon les gendarmes de Dijon affirment que le travail d'enquête "a permis de recueillir ou de confirmer des éléments, dont certains avaient déjà attiré l’attention des enquêteurs et des magistrats dans le passé sans pouvoir être véritablement exploités. Les interpellations récentes, qui visent des personnes très proches du coeur de l’affaire, ont pour but d’éclaircir certains points et d’apporter des réponses à des questions posées, parfois de longue date, par des zones d’ombre de la procédure" conclut ce communiqué.

La petite vallée de la Vologne replonge dans le cauchemar de l’affaire Grégory

L’avocat des parents de Grégory, Jean-Marie et Christine Villemin, est ressorti optimiste du bureau de la présidente de la chambre de l’instruction de Dijon, Claire Barbier, qui l’a reçu dans l’après-midi. "Je suis très, très confiant quant à l’issue car, sur le chemin de la vérité, on a fait un pas grandissime", a dit à Reuters Me Thierry Mozer.

Les garde à vue peuvent se prolonger jusqu’à vendredi matin. L'avocat de la veuve de Bernard Laroche, Marie-Ange Laroche, s'est voulue prudent. "Elle veut la vérité, simplement, elle se demande ce qui se passe, si c’est pour avoir la vérité très bien, si c’est pour avoir un énième dérapage qui lui empêche de faire le deuil, ce n’est pas possible", a déclaré Me Gérard Welzer sur RTL.

Suggérer une correction
Top Actu
480 000 €
Metz - 200 m²
Appartement Metz
110 000 €
Longwy - 108 m²
Maison jumelée Longwy
1 200 €
Ay-sur-Moselle - 130 m²
Maison individuelle Ay-sur-Moselle
135 000 €
Audun-le-Tiche - 73 m²
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension