Vingt ans de prison en appel pour le meurtre d’un dealer dans sa baignoire à Nancy

Nancy - 08/03/2017 10h54
Lu 26 938 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
Vingt ans de prison en appel pour le meurtre d’un dealer dans sa baignoire à Nancy
Faits Divers
(PHOTO: DR)

La Cour d’assises en appel de Moselle a condamné à vingt ans de réclusion criminelle un homme pour le meurtre d’un dealer de drogue survenu à Vandœuvre-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle). Il s’était acharné de 17 coups de couteau sur sa victime. 

La Cour d’assises en appel de Moselle s’est penchée jusqu’à mardi sur le procès d’un homme, Bendehiba A., âgé de 48 ans et accusé du meurtre d’une connaissance. En 2013, le corps d’un homme est retrouvé dans la baignoire d’un appartement de Vandœuvre-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle) dans le quartier populaire des Nations. Le drame s’est déroulé dans l’appartement de l’accusé où la victime vivait également. Durant le procès en première instance qui s’est refermé ce jeudi soir, l’accusé a assuré ne pas avoir été présent dans l’appartement au moment de l’agression mortelle de son colocataire.

Bendehiba A. avait assuré aux enquêteurs puis aux jurés de la Cour d’assises de Nancy qu’un homme – dont il n’a pas été capable de révéler l’identité – a surgit dans l’appartement pour agresser la victime. C’est à ce moment que l’accusé aurait pris la fuite en se cachant dans un local de l’immeuble. La victime a succombé au moment de son hospitalisation après avoir reçu 17 coups de couteau dans la salle de bain de l’appartement lors d’un véritable «déferlement de violence».

- Peine légèrement réduite en appel -

L’accusé déjà condamné à dix ans de prison dans une autre affaire avait écopé de vingt-trois ans de réclusion criminelle pour le meurtre de son colocataire à Nancy en mai 2015. L’avocat général avait alors requis 25 ans de réclusion criminelle. 

Lors de son procès en appel qui s’est achevé à Metz (Moselle) mardi, Bendehiba A, a reconnu être l’auteur des coups mortels mais a réfuté toute volonté de tuer sa victime. L’avocat général a requis 23 ans de prison en appel pour suivre la peine du premier procès. La cour d’assises en appel a été plus clémente et a réduit sa peine à vingt ans de réclusion criminelle. 

Suggérer une correction
Top Actu
97 000 €
Saint-Dié-des-Vosges - 94 m²
Appartement Saint-Dié-des-Vosges
310 000 €
Audun-le-Tiche - 176 m²
Maison mitoyenne Audun-le-Tiche
149 000 €
Terville - 75 m²
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension