Affaire Grégory : le grand-oncle et la grande-tante de l'enfant déférés au parquet général

Metz - 16/06/2017 09h32 - mis à jour le 16/06/2017 09h46
Lu 15 590 fois -   LORACTU.fr La Rédaction
Affaire Grégory : le grand-oncle et la grande-tante de l'enfant déférés au parquet général
Faits Divers
Le petit Grégory, 4 ans, retrouvé mort dans la Vologne dans les Vosges, en 1984.

Le grand-oncle et la grande-tante de Grégory sont dans le viseur de la justice après le spectaculaire rebondissement de mercredi. Les deux membres de la famille Jacob ont été présentés au parquet général de Dijon en vue de leur mise en examen. 

32 ans après la mort du petit Grégory, deux membres de la famille Villemin ont été déférés vendredi matin au parquet général de Dijon.

Arrivés à la cour d'appel vers 08H00, les deux septuagénaires, Marcel Jacob, oncle maternel de Jean-Marie Villemin (le père de l'enfant assassiné), 71 ans, et sa femme Jacqueline, 85 ans, avaient été placés en garde à vue mercredi. Un spectaculaire rebondissement dans cette affaire, trois décennies après la découverte du corps du petit Grégory, pieds et poings liés, dans les eaux de la Vologne, le 16 octobre 1984.

Une belle-soeur du père, Ginette Villemin, placée en garde à vue en même temps qu'eux, a été remise en liberté jeudi en fin d'après-midi.

EN DIRECT. Affaire Grégory: suivez les derniers rebondissements de l'enquête

Affaire Grégory: la grande-tante et la grand-mère suspectées d'être les "corbeaux"​

Jacqueline Jacob est restée mutique durant sa garde à vue et Marcel Jacob s'est contenté d'affirmer qu'il ne se rappelait rien, face aux gendarmes qui tentent de percer le mystère de la mort du petit garçon de quatre ans, à l'origine d'un grand émoi dans le pays en 1984

Marcel Jacob et Michel Villemin, frère de Jean-Marie et défunt époux de Ginette, étaient très liés à Bernard Laroche, premier suspect de l'affaire, libéré puis tué en 1985 par Jean-Marie Villemin, son cousin.

- Le "clan Jacob" dans le viseur de l'enquête -

Marcel Jacob est l’oncle maternel de Jean-Marie Villemin, le père du petit Grégory, et Jacqueline son épouse, tous deux septuagénaires. Soupçonnés de complicité d’assassinat, de non-dénonciation de crime, de non-assistance à personne en danger et d’abstention volontaire d’empêcher un crime, ils avaient été interpellés mercredi dans le village d’Aumontzey (Vosges), tandis que Ginette Villemin, veuve de Michel Villemin – le frère de Jean-Marie – était interpellée à Arches, à moins de 30 kilomètres de là. Cette dernière a, elle, été remise en liberté jeudi en fin d’après-midi.

De leur côté, les grands-parents paternels de Grégory, Monique et Albert Villemin, avaient été entendus à leur domicile comme simples témoins en raison de leur grand âge et de l’état de santé de Mme Villemin.

Les parents de Grégory sont tenus au courant des avancées de l'affaire. "D'abord ils ont été satisfaits, dans la mesure où ce sont eux qui avaient sollicité la réouverture de l'information. Voir que le temps qui s'est écoulé depuis 2008 a servi à engranger un certain nombre d'éléments, expertises, auditions et autres choses que nous ne connaissons pas encore, est réconfortant pour eux", explique Me Marie-Christine Chastant-Morand, l'avocate de Christine et Jean-Marie Villemin vendredi sur RTL. "Les parents de Grégory ont besoin de savoir mais c'est douloureux", poursuit-elle.

 

Suggérer une correction
Top Actu
79 000 €
Moyeuvre-Grande - 116 m²
Appartement Moyeuvre-Grande
450 €
Amnéville - 65 m²
Appartement Amnéville
avec Logo Immoregion.fr
Suivez LORACTU.fr
télécharger notre extension